Usages politiques des réseaux sociaux numériques : le cas de BTS par apprentissage dans l'enseignement agricole.

Genestine, Lise (2019) Usages politiques des réseaux sociaux numériques : le cas de BTS par apprentissage dans l'enseignement agricole. [Mémoire]

[img] Text

Lise.Genestine_master2.pdf


Accès : Registered users only

Télécharger (1MB) | Request a copy
Item Type: Mémoire
Creators: Genestine, Lise
Directeur de recherche: Boubée, Nicole
Divisions: Ecole Supérieure du Professorat et de l'Education (ESPE)- Académie de Toulouse
Diplôme: M2 MEEF Education aux médias et à l'information (EMI)
Subjects: SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Sciences de l'information et de la communication
Uncontrolled Keywords: Réseaux sociaux numériques, Usages sociopolitiques, Pratiques informationnelles, Pratiques communicationnelles, Engagement politique, Socialisation politique
Abstract: L’évolution des pratiques informationnelles des jeunes sous l’influence des réseaux sociaux numériques a beaucoup été étudiée. Cependant peu de travaux concernent l’impact des réseaux sociaux sur la socialisation politique des jeunes. L’objectif de cette recherche est donc d’analyser les usages politiques des réseaux sociaux, tant sur le plan des pratiques informationnelles que des pratiques communicationnelles et participatives des jeunes. Les pratiques d’engagement politique sont également interrogées. A cette fin, notre étude qualitative repose sur des entretiens individuels semi-directifs menés auprès de jeunes en BTS par apprentissage dans l’enseignement agricole, âgés de 18 à 23 ans. Sur la base de ces entretiens nous avons réalisé une analyse thématique transversale. Notre étude montre que les jeunes s’engagent volontairement dans des pratiques informationnelles en ce qui concerne le politique. Ils accordent de l’importance à l’information politique qui leur paraît indispensable pour s’insérer dans le monde adulte. D’autre part, certaines thématiques proches de leurs préoccupations, retiennent leur attention. Toutefois, s’ils utilisent majoritairement les réseaux sociaux pour s’informer en politique, ils se réfèrent encore prioritairement aux médias institués et ne semblent pas s’être totalement emparés des fonctionnalités des réseaux sociaux qui leur permettent de partager et commenter les actualités politiques. Ils restent encore en retrait par crainte du jugement d’autrui notamment et parce qu’ils ne se sentent pas assez assurés. Cependant leurs pratiques informationnelles en ligne leur permettent une socialisation politique hors-ligne, alimentée par ce qu’ils voient sur les réseaux sociaux.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/8738