Etude des comportements des rapaces face aux parcs éoliens dans plusieurs départements de France

Perrin, Clélia (2019) Etude des comportements des rapaces face aux parcs éoliens dans plusieurs départements de France. [Mémoire]

[img]
Preview
Text

Clélia.Perrin_master2.pdf


Télécharger (8MB) | Preview
Item Type: Mémoire
Titre dans une autre langue: Study of the behaviour of raptors in relation to wind farms in several departments of France
Creators: Perrin, Clélia
Directeur de recherche: Briane, Gérard
Divisions: UFR Sciences, Espaces, Sociétés > Département Géographie-Aménagement-Environnement
Diplôme: M2 Géographie des changements environnementaux et paysagers
Subjects: SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Etudes de l'environnement
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Etudes de l'environnement > Biodiversité et écologie
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Géographie
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Géographie > Paysage
Uncontrolled Keywords: Comportements, Rapaces, Parcs éoliens, Paysages
Mots-clés dans une autre langue: Behaviour, Raptors, Wind Farm, Landscapes
Abstract: Cette étude évalue l’efficacité de l'avertissement sonore sur le comportement des rapaces face à un parc éolien afin de réduire le danger de collision. Elle a également pour but de comprendre et d’analyser les comportements des rapaces face aux parcs éoliens. Le but de cette étude est de caractériser : − Les réactions des rapaces face à l’émission de différents sons (chants et cris de différentes espèces, bruits anthropiques), − Le phénomène d’accoutumance à l’émission des sons, − Les réactions des rapaces face à un parc éolien sans avertissement sonore. Cinq sites d’études dans des milieux différents (plaine viticole, garrigue, plaine agricole, milieu forestier) ont été testés. Les playlists utilisées, sont composées de chants ou de cris d’alarme correspondant aux espèces observables sur les parcs éoliens comme les grands rapaces Aigle royal (Aquila chrysaetos), le Milan royal (Milvus milvus), le Milan noir (Milvus migrans), le Circaète Jean-Le-Blanc (Circaetus gallicus), la Buse variable (Buteo buteo) mais aussi les Faucons crécerelles (Falcon tinnunculus) et les Faucons crécerellettes (Falcon naumanni). Des playlists de sons de notre vie quotidienne (sonneries de téléphones, sirènes) ont été composés pour évaluer la réaction des rapaces. Le lancement de l’avertissement sonore est déclenché lorsqu’un rapace est à l’approche du parc éolien à une distance d’un kilomètre environ. L’avertissement sonore se déclenche également lorsque la distance entre le rapace et l’éolienne est évaluer comme dangereuse (risque de collision) en fonction de sa vitesse de vol. Lors d’un passage de rapace aux abords du parc éolien, différents sons d’avertissement sont lancés et le comportement de l’oiseau est noté selon un éthogramme prédéfini : demi-tour, évitement avec prise d’altitude, avec perte d’altitude, sans réaction… Des observations sans génération de sons ont également permis d’avoir un groupe témoignant du comportement des oiseaux face aux éoliennes. D’après nos résultats, les rapaces ont très peu de réaction face à l’émission de sons d'avertissement sonore composés de chants ou de cris venant de leur propre espèce (32%). A contrario, l’émission de bruits anthropiques attire leur attention et permet d’éviter la collision avec les pales de l’éolienne (68%). L’observation du comportement
Résumé dans une autre langue: This study evaluates the effectiveness of warning sounds on the Raptors' behavior in a wind farm in order to reduce the risk of collision. It also aims to understand and analyze the behavior of raptors in front of wind farms. The purpose of this study is to characterize: − The reactions of raptors to the emission of different sounds (songs and cries of different species, anthropogenic noises), − The phenomenon of habituation to the emission of sounds, − Raptors' reactions to a wind farm without warning sound. Five study sites in different environments (wine-growing plain, scrubland, agricultural plain, forest environment) were tested. The playlists used are composed of songs or alarm calls corresponding to the species identified on wind farms such as large raptors (golden eagle, red kite, black kite, short-toed eagle, common buzzard) but also common kestrels and lesser kestrels. Playlists of sounds from our day-to-day life sounds (phone rings, sirens) were composed to evaluate the reaction of raptors. The audible warning is triggered when a raptor is approaching the wind farm at a distance of about one kilometer. The audible warning is also activated when the distance between the raptor and the wind turbine is assessed as dangerous (risk of collision) according to its flight speed. When raptors fly close to the wind farm, various warning sounds are emitted and the bird's behavior is recorded according to a predefined ethogram: U-turn, avoidance with altitude increase, loss of altitude, no reaction... Observations without sound generation are also rated to have a control group. According to results, raptors have very few reactions to the emission of warnings sounds composed of songs or alarm calls from their own species (32%). On the contrary, the emission of anthropogenic noise attracts their attention and makes it possible to avoid collision with the blades of the wind turbine (68%). The time spent on observation of the raptors’ behavior on wind farms without warning sound has also brought consistent information about the use of the habitat on the wind farm area. The purpose of using the warning sound is now more to prevent the raptors of the danger than to scare them away. Through the learning of individuals, it may be possible that raptors associate the emission of sound with
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/8795