L'impact des émotions sur l'attention des élèves

Sahar, Manon (2016) L'impact des émotions sur l'attention des élèves. [Mémoire]

[img] Text

sahar_manon_M22016.pdf


Accès : Repository staff only

Télécharger (2MB) | Request a copy
Item Type: Mémoire
Creators: Sahar, Manon
Directeur de recherche: Simoës-Perlant, Aurélie
Divisions: Ecole Supérieure du Professorat et de l'Education (ESPE)- Académie de Toulouse
Diplôme: M2 MEEF Professeur des écoles
Subjects: SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Psychologie > Sciences cognitives
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Sciences de l'éducation
Uncontrolled Keywords: Émotions, Cognition, Attention, Compétence
Abstract: Ce mémoire de recherche traite des émotions et de la cognition. Plus précisément, l'objectif est d'étudier les émotions et leur impact sur les compétences attentionnelles des élèves. Il se base sur le modèle d'allocation de ressources et d'interférence cognitive (Ellis & Ashbrook, 1988 ; Ellis & Moore, 1999). D'après ce modèle, notre hypothèse est que les performances attentionnelles des élèves sont réduites lorsqu'ils sont soumis à un état émotionnel, qu'il soit positif ou négatif, car l'émotion est coûteuse en ressources cognitives. Pour cela, nous avons soumis des élèves âgés de 8 à 9 ans à une induction joyeuse, triste ou neutre grâce à une couleur afin qu'ils réalisent un test de barrage. Les meilleurs résultats ont été recueillis sous émotion « triste », les plus faibles sous émotion « joyeuse ». Bien que les différences soient faibles, notre hypothèse de départ n'a pas été vérifiée.
Résumé dans une autre langue: This research paper deals with emotions and cognition. More specifically, the objective is to study the emotions and their impact on attentional skills of students. It is based on the resource allocation model and interference cognitive (Ellis & Ashbrook, 1988; Ellis & Moore, 1999). According to this model, our hypothesis is that attentional performance of students is reduced when subjected to an emotional state, whether positive or negative, because emotion is costly in cognitive resources. To reach that goal, we subjected 8-9 years old children to a joyful, or sad, or neutral induction using a color so that they pass a barrage test. . The best results were obtained under "sad" emotion, the lowest in "happy” emotion. Although [J2] the differences are small, our initial hypothesis was not verified.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/886