L’évolution des politiques urbaines et sociales : Quel avenir pour les quartiers prioritaires ? L’exemple du quartier du Grand Garros à Auch

Pasternak, Léna (2019) L’évolution des politiques urbaines et sociales : Quel avenir pour les quartiers prioritaires ? L’exemple du quartier du Grand Garros à Auch. [Mémoire]

[img]
Preview
Text

Léna.Pasternak_master2.pdf


Télécharger (3MB) | Preview
Item Type: Mémoire
Creators: Pasternak, Léna
Directeur de recherche: Escaffre, Fabrice
Divisions: UFR Sciences, Espaces, Sociétés > Département Géographie-Aménagement-Environnement
Diplôme: M2 Villes, Habitat et Transition Ecologique
Subjects: SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Urbanisme
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Aménagement du territoire
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Géographie > Géographie urbaine
Uncontrolled Keywords: Quartiers prioritaires - Contrat de ville - Participation Rénovation urbaine - Action publique - Banlieues sensibles
Abstract: Les années 1970 sonnent le glas de la période de croissance des “Trente glorieuse”. La dépréciation des conditions sociales et économiques d’une certaine tranche de la population s’est matérialisée sur les territoires par une montée des inégalités spatiales. C’est dans ce contexte que se développe la politique de la ville, dont le champs d’action se situe entre les politiques urbaines et les politiques sociales, visant à valoriser certains quartiers urbains dits “sensibles”, et à réduire les inégalités sociales entre les territoires. Lorsqu’elle est apparue, avec l’ouverture de la procédure “Habitat et Vie Sociale” (HVS), elle avait vocation à n’être qu’une politique exceptionnelle, à durée limitée dans le temps, car supposée répondre à une situation d’urgence. Aujourd’hui, cette politique est portée par des opérations de rénovation urbaine à l’oeuvre depuis 2003, dont bénéficient les quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV). Un rapport récent publié par le Commissariat général à l’égalité des territoires (CGET) montre que 90% des quartiers HVS sont aujourd’hui QPV. L’étude rappelle également que le rôle des quartiers d’habitat social est bien de loger les personnes modestes. En ce sens, peut-on conclure à une incapacité de la politique de la ville à répondre aux objectifs qu’elles s’étaient données, aux principes intrinsèques à sa création ? Le dispositif actuel des contrats de ville, cadre unique de l’action sur ces quartiers prioritaires, a été prorogé jusqu’en 2022. A terme, quel avenir nous réserve la politique de la ville ?
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/8948