Le cinéma de Ken Loach: naturalisme, déterminisme et empathie dans Kes, Family Life et Moi, Daniel Blake

Fleuriot, Pauline (2019) Le cinéma de Ken Loach: naturalisme, déterminisme et empathie dans Kes, Family Life et Moi, Daniel Blake. [Mémoire]

[img] Text

Pauline.Fleuriot_master2.pdf


Accès : Repository staff only

Télécharger (1MB) | Request a copy
Item Type: Mémoire
Titre dans une autre langue: Ken Loach's films: naturalism, determinism and empathy in Kes, Family Life and I, Daniel Blake
Creators: Fleuriot, Pauline
Directeur de recherche: Mellet, Laurent
Divisions: UFR Langues, Littératures et Civilisations Etrangères > Département Etudes du Monde Anglophone (DEMA)
Diplôme: M2 Etudes anglophones
Subjects: ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Arts du spectacle > Cinéma
ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Langues > Anglais
Uncontrolled Keywords: Ken Loach, déterminisme, empathie, naturalisme, réalisme, authenticité, fiction, politique, cinéma, social, cinéma social, études filmiques,réalisteur, Kes, Family Life, Moi, Daniel Blake
Mots-clés dans une autre langue: Ken Loach, determinism, empathy, naturalism, fictions, realism, fact, authenticity, politics, cinema, social film, film studies, director, Kes, Family Life, I, Daniel Blake
Abstract: Les films de Ken Loach sont connus pour leur dimension réaliste et sont souvent, à tort, analysés seulement pour leur contenu politique. Ce mémoire, en s’appuyant sur trois drames familiaux : Kes, Family Life et Moi, Daniel Blake, vise à démontrer pourquoi ces films sont politiques alors qu’ils traitent de la sphère domestique et privée. De plus, contrairement à la plupart des analyses qui ont été faites des films du réalisateur, cette dissertation montre que Loach ne traite pas seulement des thématiques politiques mais développe une esthétique politique. Enfin, s’il semble évident que ses films sont engagés, ce travail démontre qu'ils sont d’une certaine manière didactiques même si leurs morales sont peu conventionnelles.
Résumé dans une autre langue: Ken Loach's films are well known for their striking realism and are regretfully often analysed for their political content only. This master thesis tackles three of the director’s family dramas: Kes, Family Life and I, Daniel Blake. It aims at showing why they are politic though their themes are domestic ones that deal with the private sphere. Also, contrary to most analyses that can be found of the director's films, this essay shows that Loach did not only tackle political themes but developed a specific political aesthetics. The last point of this master thesis demonstrates that the Loachean film is a morality tale, even if it is a quite unconventional one.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/9003