Entre cannibalisme, pillage et remix : la fonction critique de l'appropriation dans les pratiques artistiques africaines-américaines des années 1960 à nos jours

Vidal, Damien (2019) Entre cannibalisme, pillage et remix : la fonction critique de l'appropriation dans les pratiques artistiques africaines-américaines des années 1960 à nos jours. [Mémoire]

[img] Text

DAMIEN.VIDAL_master2.pdf


Accès : Repository staff only

Télécharger (70MB) | Request a copy
Item Type: Mémoire
Creators: Vidal, Damien
Directeur de recherche: Toussaint, Évelyne
Divisions: UFR Histoire, Arts et Archéologie > Département Histoire de l'Art et Archéologie
Diplôme: M2 Histoire de l'art moderne et contemporain
Subjects: SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Art et histoire de l'art > Théorie de l'art
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Art et histoire de l'art > Art contemporain
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Histoire > Histoire contemporaine
Uncontrolled Keywords: Artistes africains-américains, black art, art contemporain, appropriation, appropriationnisme, fonction critique, 1960-2019
Abstract: La récupération d’œuvres anciennes par les artistes contemporains découle d’un paradigme essentiel de l’histoire de l’art : de manière intentionnelle ou subjective, toute production relève d’un regard porté par les artistes sur le passé, que ce soit en continuité, en hommage, en rupture... Mais il existe également des reprises à portée militante. Des années 1960 à nos jours, les artistes africains-américains ainsi que ceux de la diaspora africaine revendiquèrent de nombreuses pratiques appropriationnistes, allant de l’emprunt ou de la transposition jusqu’aux parodies et pastiches à travers recyclages, remakes et remix. Les États-Unis furent le théâtre d’un travail de déconstruction de l’histoire de l’art occidentale par la réinterprétation d’œuvres de « grands maîtres ». Robert Colescott, Faith Ringgold ou encore Kehinde Wiley mettent en relief les interactions entre art et fonction critique. Ils les enrichissent de questionnements d’actualité, comme les notions d’identité, de racisme, de stéréotypes ou de réécriture de l’Histoire. Ainsi, des peintures singulières nous invitent à questionner l’histoire de l’art, au-delà de nos systèmes de représentation occidentaux. Entre cannibalisme, pillage et remix : la fonction critique de l’appropriation dans les pratiques artistiques africains-américaines des années 1960 à nos jours.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/9092