À l'ombre des quatre montagnes sacrées : prison, justice et quête de souveraineté en terre navajo

Bobin, Marine (2020) À l'ombre des quatre montagnes sacrées : prison, justice et quête de souveraineté en terre navajo. [Thesis]

[img] Version de Diffusion
Text

Marine.Bobin_these_6811.pdf


Accès : Registered users only

Télécharger (3MB) | Request a copy
Item Type: Thesis
Titre en anglais: Justice, tribal jails and sovereignty within Navajo Nation
Creators: Bobin, Marine
Directeur de recherche: Pourcher, Yves
Doctoral school: TESC : Temps, Espace, Société, Culture
Research unit: Laboratoire Interdisciplinaire Solidarités, Sociétés, Territoires - LISST
Diplôme: Doctorat en Anthropologie sociale et historique
Subjects: SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Anthropologie sociale et ethnologie
Uncontrolled Keywords: Navajo, Amérindien, États-Unis, Prison, Justice, Souveraineté, Justice restauratrice, Anthropologie politique
Mots-clés en anglais: Navajo, United States, Tribal jail, Justice, Sovereignty, Restorative justice, Political anthropology
Abstract: Les Navajos constituent l’un des peuples amérindiens les plus importants, tant démographiquement que par la taille de leur territoire, occupant la plus grande réserve amérindienne des États-Unis. Véritable État dans l’État, la Nation navajo (nommée ainsi depuis 1969) cherche aujourd’hui à renforcer sa souveraineté à l’intérieur de l’État fédéral. Depuis 1982, le gouvernement navajo a intégré à son système juridique un mode de résolution des conflits basé sur la conciliation appelé Hózhóji Naat’aah ou peacemaking navajo. Décrit comme « traditionnel », il est aujourd’hui mis en avant comme une manière « plus navajo » de rendre la justice. Pourtant, en 2010, le gouvernement navajo a lancé un plan de construction de prisons qui accroît considérablement le parc carcéral déjà existant, en opposition apparente avec l’idée d’une justice basée sur la conciliation plutôt que l’enfermement. Cette recherche mettra en lumière comment l’articulation de conceptions, a priori divergentes de la justice, influe sur différentes définitions de l’identité navajo. À partir du discours d’acteurs institutionnels navajos, nous verrons dans cette thèse comment peacemaking et prison, loin d’être complètement contradictoires, sont, dans les faits, finement associés par les Navajos et se révèlent complémentaires. L’analyse des multiples enjeux autour de la justice éclairera la manière dont ces éléments jouent finalement un rôle dans la construction de la souveraineté politique navajo, processus long et complexe toujours en cours.
English abstract: Navajo (Diné) people live in the largest American Indian reservation, they are the second largest Indigenous Nation in the United States. As a nation within a nation, the Navajo Nation is now seeking to increase its sovereignty. Since 1982, the Navajo government has incorporated into its legal system a traditional dispute resolution method based on conciliation, called Hózhóji Naat'aah or peacemaking Navajo. It is now being promoted as the core of Navajo justice. However, in 2010 the Navajo government planned to open new tribal jails that significantly increased the existing jails facilities. This research will highlight how the articulation of conceptions, a priori different from justice, influences different definitions of Navajo identity. Based on the discourses of various Navajo institutional actors, this thesis shows how peacemaking and jail, far from being completely contradictory, are in fact finely associated and are complementary on different levels. The analysis of the various issues surrounding justice will shed light on how these elements ultimately play a role in the construction of Navajo political sovereignty, a long and complex process still in progress.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/9174