Dynamique de l'occupation du sol dans le secteur Natitingou-Boukombé (nord-ouest bénin) : de l'analyse diachronique à une modélisation prospective

Agbanou, Bidossèssi Thierry (2018) Dynamique de l'occupation du sol dans le secteur Natitingou-Boukombé (nord-ouest bénin) : de l'analyse diachronique à une modélisation prospective. [Thesis]

[img]
Preview
Version de Diffusion
Text

Bidossèssi Thierry.Agbanou_these_1613.pdf


Télécharger (10MB) | Preview
Item Type: Thesis
Titre en anglais: Land use dynamics in the Natitingou-Boukombé sector : from diachronic analysis to prospective modelling
Creators: Agbanou, Bidossèssi Thierry
Directeur de recherche: Paegelow, Martin
Doctoral school: TESC : Temps, Espace, Société, Culture
Research unit: Géographie de l'Environnement - GEODE
Diplôme: Doctorat de Géographie et de l'Aménagement
Subjects: SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Géographie > Géographie physique
Uncontrolled Keywords: Cartographie, Dynamique de l’occupation du sol, Facteurs explicatifs, Modélisation, Bénin
Mots-clés en anglais: Cartography, Land-Use and Land-Cover Change, Explanatory factors, Modelling, Benin
Abstract: Au Bénin, les forêts et les savanes sont les types d’occupation du sol prédominants et constituent des systèmes dynamiques dont l’évolution dépend de plusieurs facteurs environnementaux et anthropiques. Dans le secteur Natitingou-Boukombé (Nord-Ouest-Bénin), la plupart de ces écosystèmes sont en dégradation du fait des activités anthropiques accrues. L’objectif de cette étude est de quantifier la dynamique paysagère et d’explorer les futurs possibles de l’occupation du sol à partir des outils de télédétection, de SIG et de la modélisation spatio-temporelle. Les données utilisées sont essentiellement des images satellitaires Landsat TM de 1987, ETM+ de 2000, OLIR TIRS de 2016, des séries d’images Modis VCF et NDVI de 2000 à 2016. Une classification multi-date a permis de quantifier les changements d’occupation du sol dans ce secteur d’étude.Il ressort des résultats qu’entre 1987 et 2016, le paysage initialement dominé par les forêts claires et savanes boisées (38,81 %) et les savanes arborées et arbustives (25,82 %) en 1987 a été remplacé par des catégories d’occupation du sol dont les plus importantes sont les savanes arborées et arbustives (40,53 %) et les mosaïques de cultures et jachères (50,61 %) en 2016. Les activités anthropiques et les perturbations climatiques sont les principaux déterminants de cette dynamique de l’occupation du sol. Ces facteurs explicatifs combinés à l’analyse prospective a permis d’explorer trois scénarios prospectifs possibles à l’horizon 2031. [...] Ce paysage dont dépend la survie des populations évolue dans le sens de sa dégradation. Et sans inversion de la tendance actuelle, la situation s’aggravera d’ici à 2031. Cependant les résultats obtenus avec le scénario Durabilité Environnementale Coordonnée (DEC) montrent que l’espoir est permis si les autorités en charge de la gestion du territoire et de l’environnement intègrent le volet préservation de l’environnement dans leurs prises de décisions.
English abstract: In Benin, forests and savannahs are the predominant types of land use and constitute dynamic systems whose evolution depends on several environmental and anthropogenic factors. In the Natitingou-Boukombé sector (Northwestern Benin), most of these ecosystems are in degradation due to increased anthropogenic activities. The objective of this study is to quantify the landscape dynamics and explore all possible future land use using remote sensing tools. The data used are mainly Landsat TM satellite images from 1987, ETM+ from 2000, OLIR TIRS from 2016, Modis VCF and NDVI series from 2000 to 2016. A multi-date classification was used to quantify land use changes in this study area.The results show that between 1987 and 2016, the landscape initially dominated by clear forests and wooded savannahs (38.81%) and wooded savannahs and shrubs (25.82%) in 1987 was replaced by land use categories, the most important of which were wooded savannahs and shrubs (40.53%) and cropland and fallow mosaics (50.61%) in 2016. Human activities and climatic disturbances are the main determinants of this land use dynamics. These explanatory factors, combined with the prospective analysis, made it possible to explore three possible future-oriented scenarios by 2031. [...] This landscape, on which the survival of populations depends, is evolving in the sense of its degradation. And it will get worse by 2031 if nothing is done. But the results obtained in the Coordinated Environmental Sustainability (CED) scenario show that hope is possible if the authorities in charge of land management and the environment integrate the stolen environmental preservation into their decision-making.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/9302