Construire en province au XVIIIe siècle : les ingénieurs des États de Languedoc

Isaac, Catherine (2018) Construire en province au XVIIIe siècle : les ingénieurs des États de Languedoc. [Thesis]

[img] Version de Diffusion
Text

Catherine.Isaac_these_3929.pdf


Accès : Registered users only

Télécharger (2MB) | Request a copy
[img] Version de Diffusion Annex
Text

Catherine.Isaac_these_3716.pdf


Accès : Registered users only

Télécharger (10MB) | Request a copy
[img] Version de Diffusion Annex
Text

Catherine.Isaac_these_8322.pdf


Accès : Registered users only

Télécharger (14MB) | Request a copy
[img] Version de Diffusion Annex
Text

Catherine.Isaac_these_8234.pdf


Accès : Registered users only

Télécharger (17MB) | Request a copy
Item Type: Thesis
Titre en anglais: Construction in an eighteenth century Province of France : Civil engineers of the États de Languedoc
Creators: Isaac, Catherine
Directeur de recherche: Julien, Pascal
Doctoral school: TESC : Temps, Espace, Société, Culture
Research unit: France, Amériques, Espagne - Sociétés, pouvoirs, acteurs - FRAMESPA
Diplôme: Doctorat en Histoire de l'Art
Subjects: SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Art et histoire de l'art
Uncontrolled Keywords: France, 18e siècle, Languedoc, Ingénieurs, Construction
Mots-clés en anglais: France, 18th century, Languedoc, Engineers, Construction
Abstract: Le XVIIIe siècle voit la création des grands corps et de leurs écoles (Ponts et Chaussées, Génie), et la naissance de la figure de l’ingénieur moderne. Avec Jean-Rodolphe Perronet comme figure de proue, l’ingénieur des Ponts et chaussées personnifie cette évolution, en se distinguant à la fois de l’architecte et du militaire, employé par la puissance publique au service du bien commun. Dans les années 1990, les travaux relatifs à l’histoire des ingénieurs prennent un essor considérable, avec les publications d’Anne Blanchard, Antoine Picon, Hélène Vérin, ou encore Janis Langins. Avant la Révolution française, le corps des Ponts et chaussées ne se déploie pas sur tout le territoire, les ingénieurs des pays d’États conservent leur indépendance jusqu’à la fusion opérée en 1791. Ceux-ci ont peu retenu l’attention, hormis leur évocation par Fernand de Dartein dans ses études sur les ponts remarquables en Bourgogne et en Languedoc, et les articles de Joseph Letaconnoux sur leurs homologues bretons. Cette recherche prend pour objet les ingénieurs civils au service de la province de Languedoc (personnes exerçant des fonctions d’ingénieurs aux différents niveaux de l’administration des travaux publics de la province de Languedoc). Elle est délimitée dans l’espace par les frontières de la province et dans le temps par le XVIIIe siècle. Si quelques publications ont été consacrées à certaines activités de ces ingénieurs comme les constructions de routes (Jérôme Slonina), de ponts (Fernand de Dartein déjà cité), ou la cartographie (François de Dainville), aucune n’a traité de ces ingénieurs en tant que tels. C’est l’ambition de la présente thèse. En premier lieu, cette recherche se concentre sur l’organisation, le recrutement, la formation, les réseaux et la vie quotidienne de ces ingénieurs. En second lieu, elle s’attache à leurs savoirs, aux travaux dans le cadre des sociétés savantes, aux voyages d’études et à la création des écoles de ponts et chaussées en Languedoc. Enfin en troisième lieu, en s’appuyant sur un corpus d’œuvres centré sur les ponts, elle examine la mise en œuvre de ces savoirs dans la construction et aux relations avec les entrepreneurs. En tirant profit de sources inédites, et en revisitant d’autres déjà connues, cette thèse vise à proposer une vision axée sur le parcours des hommes et la constitution, l’acquisition, la transmission des savoirs des ingénieurs languedociens du XVIIIe siècle, qui ne semble pas exister à ce jour.
English abstract: When it comes to the history of engineers in France, the eighteenth century is key. Schools were founded for military (École du Génie) or civil (Ponts et chaussées) engineering corps, resulting in the advent of the modern civil engineer, a child of the Age of Enlightenment, who distinguished himself from both the architect and the military engineer.In the 1990s research on engineer history flourished and works published by Anne Blanchard, Antoine Picon, Hélène Vérin or Janis Langins became standard reference books.During the Old Regime, the Corps des Ponts et chaussées was not deployed over the entire country. Several provinces (pays d’États) were granted a relative autonomy for public work administration, thereby hiring their own engineers. Except for some paragraphs in Fernand de Dartein’s books about Languedoc and Burgundy engineers, and an article by Joseph Letaconnoux on Brittany ones, precious few studies have been conducted about them.This research deals with the civil engineers who were at the service of the Province of Languedoc in the eighteenth century. Some books and papers were published about their activities, such as roadwork (Jérôme Slonina), bridgework (Fernand de Dartein), or cartography (François de Dainville). The present essay aims at addressing the engineers as such. It focuses firstly on their organisation, their recruitment, their training, their networking and their day-to-day life. It studies in a second part their academic activities, their travels, and the foundation and deployment of engineering schools in the province. Finally, it analyses how they used their skills and competencies for their construction works, and their relationships with the entrepreneurs. It seeks to draw a global picture of the build-up, capture, transmission of technical knowledge by the eighteenth-century Languedoc engineers.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/9310