En quête d'une vérité de la figure du désert, entre le cinéma de Nacer Klémir et mon film de chercheure

Kamoun, Ons (2017) En quête d'une vérité de la figure du désert, entre le cinéma de Nacer Klémir et mon film de chercheure. [Thesis]

[img]
Preview
Version de Diffusion
Text

Ons.Kamoun_these_1057.pdf


Télécharger (3MB) | Preview
[img] Version de Validated Annex
Video

Ons.Kamoun_these_1077.mp4


Accès : Registered users only

Télécharger (2GB) | Request a copy
Item Type: Thesis
Titre en anglais: In search of a truth of the figure of the desert, between the cinema of Nacer Khémir and my film of researcher
Creators: Kamoun, Ons
Directeur de recherche: Lacoste, Paul
Doctoral school: ALLPH@ : Arts, Lettres, Langues, Philosophie, Communication
Research unit: Lettres, Langages et Arts – Création, Recherche, Émergence en Arts, Textes, Images, Spectacles - LLA CREATIS
Diplôme: Doctorat en Cinéma
Subjects: ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Arts du spectacle > Cinéma
Uncontrolled Keywords: Désert, Nacer Khémir, Paradis perdu, Cinéma tunisien, Représentation, Création-recherche
Mots-clés en anglais: Desert, Nacer Khémir, Tunisian cinema, Representation, Creation-research
Abstract: Le plus souvent, les cinéastes utilisent la figure ambivalente du désert dans une longue hésitation entre le réel et l'imaginaire, entre le réel et le symbolique, entre le sens et les sens. Cette hésitation, jeu subtil, est source de richesse créative dans la trilogie du désert de Nacer Khémir. Ce cinéaste tunisien ne vient pas du désert, mais il est pour lui «l’optique civilisationnelle de la nation arabo-musulmane. Le fond c’est de chercher le “ Jardin ”» : le jardin étant l’éclat d’un monde passé, d’un Paradis perdu. Il s’efforce alors à recréer des sentiers entre les oasis-éclats et à reconstruire une mémoire-réponse au vide, à la crise profonde de l’ "Homme Arabe".En rapport avec le cinéma de Nacer Khémir, mon film de recherche, qui a pour objectif d’éclairer le réel pour une intelligence du monde, se définit justement dans le prolongement de cette pensée. Il m’a permis d’avancer sur l’identification d’autres formes de représentations possibles du désert dont la connaissance a nécessité d’abord l’auto-connaissance. Se voulant une pensée fertile dans un univers menacé par l’ensablement, Travelling, devient un mouvement à la fois vers l’autre et vers soi, un double regard de l’autre et en soi.
English abstract: Between the real and the imaginary, between the real and the symbolic, between the sense and the senses, filmmakers use most often, in a long hesitation, the ambivalent figure of the desert. In the trilogy of the desert of Nacer Khémir, this hesitation, subtle game, is source of creative richness. This Tunisian film-maker does not come from the desert, but the desert is for him "the civilizational representation of the Arab-Muslim nation. It is a question of seeking the "Garden": the garden is the brilliance of a past world, of a lost Paradise. He then endeavors to recreate paths between the oases-brilliance and to reconstruct a memory-response to the void, to the deep crisis of the "Arab Man".In connection with the cinema of Nacer Khémir, my research film, whose objective is to enlighten the real for a deep understanding of the world, is defined precisely in the prolongation of this thought. It allowed me to advance on the identification of other forms of possible representations of the desert whose knowledge first required self-knowledge.Desiring to be a fertile thought in a universe threatened by desertification, Travelling becomes a movement towards the other and towards oneself, a double gaze towards the other and in itself.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/9340