Les effets de l’écogrammaire sur l'engagement des élèves dans l’appropriation de points de grammaire.

Gineste, Lorelei (2020) Les effets de l’écogrammaire sur l'engagement des élèves dans l’appropriation de points de grammaire. [Travail scientifique de nature réflexive]

[img] Text

Lorelei.GINESTE_pfpa.pdf


Accès : Repository staff only

Télécharger (2MB) | Request a copy
Item Type: Travail scientifique de nature réflexive
Creators: Gineste, Lorelei
Directeur de recherche: Dahm, Rebecca
Divisions: Ecole Supérieure du Professorat et de l'Education (ESPE)- Académie de Toulouse
Diplôme: PFPA Langues vivantes étrangères : Anglais
Subjects: ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Langues > Anglais
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Sciences de l'éducation > Enseignement secondaire
Uncontrolled Keywords: Grammaire, Ecogrammaire, Narragram
Mots-clés dans une autre langue: grammar, narragram, present perfect
Abstract: La grammaire est souvent perçue comme le mouton noir des étapes inévitables lorsque l’on apprend une nouvelle langue, bien qu’elle soit paradoxalement considérée comme relativement simple dans le cas de l’anglais – considération vite remise en question lorsqu’on se spécialise dans cette langue. Or, le décalage entre la grammaire présentée comme une science exacte et la réalité du langage, qui en évoluant nuance certaines règles grammaticales, est une des raisons pour lesquelles beaucoup de personnes redoutent la grammaire tout en la sachant nécessaire. L’écogrammaire se propose de réunifier ces deux éléments en redonnant à la grammaire sa dimension culturelle. Cet écrit réflexif cherche à relever, à sa petite échelle, l’impact que peut avoir l‘écogrammaire sur la compréhension de points grammaticaux étudiés en cycle terminal.
Résumé dans une autre langue: Grammar is often perceived as the black sheep of mandatory steps when learning a new language, though it is paradoxically perceived as relatively easy as far as English is perceived – an assertion quickly reconsidered once you decide to specialise in the study of English. And yet, the gap between grammar as an exact science and the reality of language, which changes some grammar rules as it evolves, is one of the reason people dread grammar while considering it necessary evil. The notion of « ecogrammaire », coined by Lapaire, is presented as a way to bridge this gap by putting to the forefront the cultural dimension of grammar when teaching it. This memoir intends to highlight, within its means, the impact « écogrammaire » can have on students’ understanding of some grammatical aspects taught to year-12 students.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/9591