Anaphore et référence en production écrite : étude de textes narratifs d'élèves de 9 à 11 ans, du CE2 au CM2

Peres Bonnemaison, Karine (2018) Anaphore et référence en production écrite : étude de textes narratifs d'élèves de 9 à 11 ans, du CE2 au CM2. [Thesis]

[img]
Preview
Version de Diffusion
Text

Karine.Peres Bonnemaison_these_7293.pdf


Télécharger (9MB) | Preview
[img] Version de Validated Annex
Text

Karine.Peres Bonnemaison_these_3130.pdf


Accès : Registered users only

Télécharger (48MB) | Request a copy
Item Type: Thesis
Titre en anglais: Anaphora and reference in writen mode : a study of children narrative texts from 9 to 11
Creators: Peres Bonnemaison, Karine
Directeur de recherche: Garcia-Debanc, Claudine
Doctoral school: CLESCO : Comportement, Langage, Éducation, Socialisation, Cognition
Research unit: Cognition, Langues, Langage, Ergonomie - CLLE
Diplôme: Doctorat en Sciences du Langage
Subjects: ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Langues > Linguistique générale
ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Langues > Français
Uncontrolled Keywords: Anaphore, Référence, Cohésion textuelle, Production écrite, Corpus textes élèves
Mots-clés en anglais: Anaphora, Reference, Cohesion, Written mode, Pupils texts corpus
Abstract: Notre thèse se propose d’observer et décrire l’acquisition des marques de la référence en production écrite chez les élèves du CE2 au CM2 (de 9 à 11 ans) dans des textes narratifs. Cette étude permet de dresser une cartographie des compétences des élèves en matière de continuité référentielle en fonction du niveau de classe. Beaucoup de travaux en linguistique se sont intéressés à la question de la référence du point de vue de l’analyse et de la réception, mais très peu du point de vue de la production. En didactique du français langue première, les études qui analysent l’expression référentielle dans les textes d’élèves analysent un échantillon limité de textes. D’autre part, les études psycholinguistiques qui s’intéressent à la référence d’un point de vue développemental sont plus nombreuses pour l’oral que pour l’écrit et concernent généralement les enfants les plus jeunes (de 0 à 3 ans). Dans notre thèse, notre étude s’inscrit dans une perspective de progressivité. Nous considérons la mise en place des compétences rédactionnelles des élèves en étudiant les procédés auxquels ils ont recourt pour introduire et maintenir les référents dans un texte narratif. Nous nous demandons notamment si les élèves du CE2 au CM2 privilégient des relations anaphoriques (Reichler-Béguelin, 1988) ou s’ils construisent des chaînes de références (Schnedecker, 1997), et si le niveau de classe et la nature des référents influent sur le type de résolution choisie. À cette fin, nous proposons à 210 élèves du CE2 au CM2 une tâche-problème (Garcia-Debanc & Bonnemaison, 2014) contenant des expressions référentielles exigeant l’introduction de référents de diverses natures (humain/non humain, évènement, indication spatio-temporelle). L’analyse des marques linguistiques utilisées par les élèves pour introduire et maintenir les référents dans un discours montre que le niveau de classe et la nature des référents influent sur le nombre et la nature des expressions coréférentielles utilisées.
English abstract: My dissertation aims to observe and describe the acquisition of reference marks in written production among students from CE2 to CM2 (age 9 to 11) in narrative texts. This study makes it establish a map of students' competencies in terms of referential continuity according to their class level. Much research in linguistics have focused on the question of reference from the point of view of analysis and reception, but very little from the production point of view. In the didactics of French as a first language, studies that analyse referential expression in student texts mainly examine a limited sample of texts. Furthermore, psycholinguistic studies focusing on reference from a developmental point of view are more numerous for oral than for written studies and generally concern the youngest children (ages 0 to 3). In my dissertation, I lead the study from a progressive perspective. Indeed, I consider the development of students' writing skills by studying the processes they use to introduce and maintain referents in a narrative text. In particular, I explore whether students from CE2 to CM2 (9 to 11 years old) favour anaphoric relations (Reichler-Béguelin, 1988) or reference chains (Schnedecker, 1997 and if age and referent characteristics influence their choice. To this end, I submit a problem task (Garcia-Debanc & Bonnemaison, 2014) containing several referential expressions requiring the introduction of referents of various natures (human/non-human, event, space-time indications) to 210 students from CE2 to CM2. The pupil’s linguistics marks analysis shows that class level and referent characteristics influence the number and nature of the coreferential expressions used.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/9764