Dans quelles mesures les apprentissages coopératifs peuvent-ils contribuer au développement d’une bonne estime de soi chez les élèves ?

Davezac, Mélanie (2020) Dans quelles mesures les apprentissages coopératifs peuvent-ils contribuer au développement d’une bonne estime de soi chez les élèves ? [Mémoire]

[img]
Preview
Text

Melanie.Davezac_master2.pdf


Télécharger (894kB) | Preview
Item Type: Mémoire
Creators: Davezac, Mélanie
Directeur de recherche: Morcillo, Agnès
Divisions: Ecole Supérieure du Professorat et de l'Education (ESPE)- Académie de Toulouse
Diplôme: M2 MEEF Professeur des écoles
Subjects: SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Psychologie > Psychologie sociale
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Sciences de l'éducation > Enseignement primaire
Uncontrolled Keywords: Coopération, Estime de soi
Abstract: L'estime de soi est un concept qui a émergé à la fin du XIXème siècle dans les réflexions de la psychologie sociale : William James (1890) et Charles Horton Cooley (1902) en sont les précurseurs. Le développement d'une bonne estime de soi a de nombreux avantages, notamment en milieu scolaire : le renforcement de l’estime de soi des élèves leur permet de dépasser des situations de problèmes pour accéder aux apprentissages (Famose et Bertsch, 2009). Il y a alors une nécessité à trouver des outils pour améliorer l'estime de soi des élèves. Christian Staquet (2015) explique que la coopération est un des axes à privilégier pour travailler à l’amélioration de l’estime de soi des élèves en contexte scolaire. Dans quelles mesures les apprentissages coopératifs peuvent-ils contribuer au développement d’une bonne estime de soi chez les élèves ? Le travail de recherche amorcé pour répondre à cette problématique a dû être arrêté à cause de la crise sanitaire du COVID-19. Je ne peux donc en conclure les relations qu’entretiennent les apprentissages coopératifs sur l’estime de soi des élèves au regard de mes recherches. Néanmoins, des précédentes recherches avaient déjà été faites sur le sujet. Bertucci, A., Conte, S., & Johnson, D. W. (2010) ont repris les travaux fait par D. Johnson et W. Jonhson de 1989 à 2005 pour affirmer que la mise en coopération des élèves permet de développer chez eux une meilleure estime d’eux-mêmes que s’ils étaient confrontés à du travail individuel. Dans cette étude, ces mêmes auteurs mettent un point de vigilance sur les modalités de coopération mises en œuvre : les apprentissages coopératifs ont un effet davantage positif si les groupes formés sont des binômes. Ainsi, la mise en coopération des élèves en binômes est bénéfique pour améliorer leur estime d'eux-mêmes et pour favoriser leurs apprentissages.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/9864