Environnement familial et scolarité de l'enfant d'âge préscolaire

Busin, Maëva (2020) Environnement familial et scolarité de l'enfant d'âge préscolaire. [Mémoire]

[img]
Preview
Text

Maëva.Busin_master2.pdf


Télécharger (813kB) | Preview
Item Type: Mémoire
Creators: Busin, Maëva
Directeur de recherche: Léal, Yves
Divisions: Ecole Supérieure du Professorat et de l'Education (ESPE)- Académie de Toulouse
Diplôme: M2 MEEF Professeur des écoles
Subjects: SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Sciences de l'éducation > Enseignement primaire
Uncontrolled Keywords: Environnement familial, Scolarité, Maternelle
Abstract: L’objectif de ce travail est de mettre en évidence l’influence de l’environnement familial sur la « réussite scolaire » de l’élève d’âge préscolaire. Pour ce faire, nous avons isolé une seule composante de l’environnement familial, à savoir son aspect manifeste : le style éducatif parental, l’accompagnement parental à la scolarité de l’enfant, les pratiques langagières et quotidiennes des familles. L’aspect latent (niveau socio-économique, histoire familiale, attentes parentales envers l’école) n’est pas considéré. Concernant la « réussite scolaire », chez des élèves de maternelle nous retenons comme indicateur l’adaptation scolaire, considérée à travers deux aspects : l’intégration au groupe et la réponse aux exigences scolaires. La crise sanitaire vécue ces derniers mois avec le covid-19 nous oblige à changer notre méthodologie de recueil de données. La population d’étude initialement constituée de huit élèves et parents d’élèves est réduite à trois. L’ensemble des données sont recueillis par entretiens et questionnaires adressés respectivement à l’enseignante de l’école et aux parents d’élèves de petite section. Nous émettons l’hypothèse qu’un environnement familial « souplement structuré » favorise davantage l’adaptation scolaire de l’enfant qu’un environnement « faiblement structuré » ou « rigidement structuré ». Les résultats de notre étude montrent que malgré des environnements familiaux et une intégration au groupe classe différents, aucun des trois environnements familiaux favorisent davantage qu’un autre l’adaptation scolaire des élèves. Nous ne pouvons pas conclure que l’environnement familial n’a pas d’influence sur l’adaptation scolaire des élèves d’âge préscolaire mais nous pouvons remarquer que les conditions de classe et les modalités d’apprentissages dans lesquelles sont ces élèves, à savoir une classe multi-niveau (TPS-PS-MS-GS-CP) avec très peu d’élèves (vingt) jouent un rôle favorable dans leur adaptation scolaire.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/9971