La pédagogie de l'alternance en lycée professionnel, filière gestion-administration

Roumegoux, Romain (2017) La pédagogie de l'alternance en lycée professionnel, filière gestion-administration. [Mémoire]

[img]
Prévisualiser
Texte (PDF)

roumegoux_romain_M22017.pdf


Télécharger (13MB) | Prévisualiser
Type de document: Mémoire
Auteurs: Roumegoux, Romain
Directeur de recherche: Duchiron, Mickael
UFR / Composantes: Ecole Supérieure du Professorat et de l'Education (ESPE)- Académie de Toulouse
Diplôme: M2 MEEF Eco-Gestion : Comptabilité et finance
Sujets: SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Sciences de l'éducation
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Sciences de l'éducation > Enseignement secondaire
Mots-clés en français: Pédagogie, Alternance, Lycée professionnel, Gestion-administration, Période de formation en milieu professionnel, Stage, Étude qualitative, Étude quantitative, Entreprise
Résumé en français: J’ai tenté de répondre dans ce mémoire à la question principale de recherche que je me suis fixée : « La pédagogie de l’alternance telle qu’elle est organisée actuellement, répond-elle aux besoins de l’apprenant, de l’institution et des entreprises ? ». Ce mémoire présente toute d'abord un historique de la pédagogie d'une part, et de l'alternance d'autre part. Je présente ensuite les deux méthodes scientifiques que j'ai utilisé pour mener mon étude : méthodologie qualitative et méthodologie quantitative. Enfin, je présente une analyse de mes résultats, je réalise une critique (positive et négative) sur le travail que j'ai mené, avant de finir par conclure. Quelques détails supplémentaires : • A première vue, pour répondre à la problématique, il semblerait que l’organisation actuelle de la pédagogie de l’alternance ne réponde pas tout à fait encore aux besoins des apprenants, aux attentes de l’institution et des entreprises. • En effet et à titre d’exemple, nous sommes amenés à constater que l’élève n’est pas tout à fait opérationnel pour occuper un poste de gestionnaire administratif dans une entreprise, et que l’entreprise devra continuer à former l’individu. Toutefois d’après le panel, les répondants se sentent prêts à embaucher un élève ayant seulement ce baccalauréat. Ce constat fait partie de l’une des 8 hypothèses que j’ai réfutées sur les 15 que je me suis posé au cours de mon étude. • Il ne faut pas oublier que ce baccalauréat est nouveau, que la durée de vie d’un référentiel et d’une réforme est d’environ dix années. Dix ans est la durée nécessaire pour prendre du recul sur ce qui a fonctionné, n’a pas fonctionné, s’adapter aux nouvelles exigences de l’institution et du monde du travail afin de favoriser l’insertion professionnelle notamment. Aussi, c’est la durée pour revoir les référentiels et les adapter aux réformes des autres filières par exemple ; tous ces éléments feront que la deuxième réforme répondra davantage encore aux besoins des élèves et des entreprises. L’enseignant, lui, est l’acteur qui s’adapte au fur et à mesure pour coller au plus près de ce qui est souhaité par l’institution.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/2596