Quand les instruments de participation reconduisent l'incapacité politique: le cas de la régulation sociale et environnementale des activités pétrolières en Équateur

Juteau-Martineau, Guilhem (2019) Quand les instruments de participation reconduisent l'incapacité politique: le cas de la régulation sociale et environnementale des activités pétrolières en Équateur. [Thesis]

[img]
Preview
Version de Diffusion
Text

Guilhem.Juteau-Martineau_these_2450.pdf


Télécharger (4MB) | Preview
[img] Version de Diffusion Annex
Text

Guilhem.Juteau-Martineau_these_1189.pdf


Accès : Registered users only

Télécharger (3MB) | Request a copy
Item Type: Thesis
Titre en anglais: When participation instruments renew political incapacity: the case of social and environmental regulation of oil activities in Ecuador
Creators: Juteau-Martineau, Guilhem
Directeur de recherche: Simoulin, Vincent
Doctoral school: TESC : Temps, Espace, Société, Culture
Research unit: Centre d'Étude et de Recherche Travail, Organisation, Pouvoir - CERTOP
Diplôme: Doctorat en Sociologie
Subjects: SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Agriculture, économie et politique
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Aménagement du territoire
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Economie > Développement durable
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Etudes de l'environnement > Environnement et société
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Géographie > Géographie rurale
Uncontrolled Keywords: Pétrole, Environnement, Réglementation, Équateur, Participation, Instruments
Mots-clés en anglais: Oil, Environment, Regulation, Ecuador, Participation, Instruments
Abstract: Dans cette thèse, nous étudions la régulation sociale (Reynaud, 1987, 1991) et environnementale des activités pétrolières en Amazonie équatorienne, à travers deux études de cas : les paroisses de Pacayacu et Dayuma, où l’exploitation pétrolière commence au milieu des années 1970. A partir des années 1990, une série de publications (Little, 1992 ; UPPSAE, 1992 ; Kimerling, 1993 ; CESR, 1994 ; San Sebastian, 2000) met en lien les activités pétrolières et différents impacts environnementaux, sanitaires et socio-culturels. Leur médiatisation oblige l’Etat et les entreprises pétrolières à adopter une série de normes sociales et environnementales. Récemment, une série d’instruments de participation politique institutionnalisée prétend intégrer les populations locales à la régulation environnementale des activités pétrolières. Dans cette thèse, nous étudions la mise en œuvre de ces normes et leurs effets sur les capacités des populations situées dans l’aire d’influence des activités pétrolières à réduire collectivement leur vulnérabilité globale (Wilches-Chaux, 1989). L’évolution historique de la vulnérabilité structurelle des populations, notamment économique et sociale conduit au détournement des normes environnementales de leur objectif premier (droit à un environnement sain) : d’un côté les populations acceptent la pollution en échange de faveurs économiques et sociales ponctuelles concédées par les entreprises ; d’un autre côté les entreprises acceptent de faire ruisseler une part des bénéfices pétroliers pour assurer la paix sociale. Nous montrons ainsi que, sous couvert de réforme, les nouveaux instruments (Lascoumes, Le Gales, 2012) remplissent une fonction de « socialwashing », de mise en scène de l’acceptation sociale des activités pétrolières par les populations dans l’objectif de produire un effet d’image (participation sociale) au service de la promotion de l’expansion de la frontière pétrolière sur de nouveaux territoires.
English abstract: In this thesis, we study the social (Reynaud, 1987, 1991) and environmental regulation of oil activities in the Ecuadorian Amazon, through two case studies: the parishes of Pacayacu and Dayuma, where oil exploitation begins in the mid-1970s. From the 1990s, a series of publications (Little, 1992, UPPSAE, 1992, Kimerling, 1993, CESR, 1994, San Sebastian, 2000) links petroleum activities to different environmental, health and socio-cultural impacts. Their mediatization forces the state and oil companies to adopt a series of social and environmental standards. Recently, a series of instruments of institutionalized political participation claim to integrate local populations in the environmental regulation of oil activities. In this thesis, we study the implementation of these norms and their effects on the capacities of populations located in the area of influence of oil activities to collectively reduce their overall vulnerability (Wilches-Chaux, 1989). The historical evolution of the structural vulnerability of populations, particularly economic and social, leads to the diversion of environmental standards from their primary objective (right to a healthy environment): on the one hand, people accept pollution in exchange for punctual economic and social favors granted by the companies; on the other hand companies agree to run off a portion of the oil profits to ensure social peace. We show that under the guise of reform, the new instruments (Lascoumes, Le Gales, 2012) fulfill a function of "socialwashing", staging the social acceptance of oil activities by the populations with the aim of producing an image effect (social participation) in the service of promoting the expansion of the oil border in new territories.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/7252