Défense de la décroissance : savoir, pouvoir et autorité dans la fantasy contemporaine

Hebert, Florent (2017) Défense de la décroissance : savoir, pouvoir et autorité dans la fantasy contemporaine. [Thesis]

[img]
Preview
Version de Diffusion
Text

Florent.Hebert_these_8829.pdf


Télécharger (55MB) | Preview
Item Type: Thesis
Titre en anglais: In defence of degrowth : knowledge, power and authority in British and American modern day fantasy
Creators: Hebert, Florent
Directeur de recherche: Besson, Françoise
Doctoral school: ALLPH@ : Arts, Lettres, Langues, Philosophie, Communication
Research unit: Cultures Anglo-Saxonnes - CAS
Diplôme: Doctorat d'Anglais
Subjects: ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Lettres modernes > Anglais
Uncontrolled Keywords: Décroissance, Fantasy, Science fiction, Autorité, Pouvoir
Mots-clés en anglais: Degroth, Fantasy, Science fiction, Authority, Power
Abstract: Nous nous intéresserons dans cette étude au lien entre la décroissance — mouvement pluriforme qui tire ses racines de l’écologie radicale — et cinq romans de fantasy contemporains : The Lord of the Rings (J. R. R. Tolkien 1954-55), The Left Hand of Darkness(Ursula K. Le Guin 1969), His Dark Materials (Philip Pullman 1995-2000), Enchantment(Orson Scott Card 1999) et Harry Potter (J. K. Rowling 1997-2007). Nous nous concentrerons sur ce qui nous semble être l’essence de la décroissance, à savoir, d’une part, le refus de considérer la surenchère comme une solution aux problèmes ou l’accumulation comme seule forme de bonheur, et, d’autre part, la diminution volontaire comme moyen d’améliorer la condition humaine.Plus précisément, nous étudierons la diminution de pouvoir, d’autorité et de savoir.Nous nous intéresserons à la représentation de ces trois concepts au travers des procédés narratifs et stylistiques, ainsi que des différentes icônes et figures qui les incarnent, et nous étudierons la façon dont ils mettent en scène une tension constante entre croissance et décroissance. Dans cette optique, le rôle du narrateur et du lecteur dans la création du monde fantastique aura une importance particulière, car il est le cœur même de l’interaction fertile entre savoir et autorité, qui reflète l’accession du protagoniste au pouvoir. C’est la spécificité du traitement de ces concepts par les outils propres à la fantasy et à la science fiction que nous nous attacherons à mettre en lumière.
English abstract: This study will focus on the relation between degrowth — a multifaceted movement which takes its roots in deep ecology — and five fantasy novels, The Lord of the Rings (J. R.R. Tolkien 1954-55), The Left Hand of Darkness (Ursula K. Le Guin 1969), His Dark Materials (Philip Pullman 1995-2000), Enchantment (Orson Scott Card 1999) et Harry Potter (J. K. Rowling 1997-2007). The focus will be on the essence of degrowth, viz., on the one hand, a denial of escalation as a solution and of hoarding as the only form of happiness,and on the other hand, a willing diminishing as a means to improve human condition. More specifically, it is the decrease in power, authority and knowledge that will be studied. The emphasis will be on the representation of these three notions through narrative and stylistic devices, as well as on the various icons and figures embodying them, in order to show the way they set up a constant tension between growth and degrowth. To that effect, the role of both narrator and reader in the creation of the fantastic world will be given due consideration, for it is at the very heart of the fruitful interaction between knowledge and authority, which reflects the protagonist’s rise to power. Thus, the specificity of the fantasy and science fiction approach to these notions will be highlighted.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/9072