Mobilités spatiales, usages du téléphone mobile et développement socio-économique dans le Moungo central (Cameroun) : une étude au prisme des spatialités individuelles

Pasini, Jérémy (2018) Mobilités spatiales, usages du téléphone mobile et développement socio-économique dans le Moungo central (Cameroun) : une étude au prisme des spatialités individuelles. [Thesis]

[img]
Preview
Version de Diffusion
Text

Jérémy.Pasini_these_3228.pdf


Télécharger (5MB) | Preview
Item Type: Thesis
Titre en anglais: Spatial mobilities, uses of mobile phones and socio-economic development in the central Moungo region (Cameroon) : a study of individuals' spatialities
Creators: Pasini, Jérémy
Directeur de recherche: Charlery de la Masselière, Bernard
Doctoral school: TESC : Temps, Espace, Société, Culture
Research unit: Laboratoire Interdisciplinaire Solidarités, Sociétés, Territoires - LISST
Diplôme: Doctorat en Géographie
Subjects: SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Géographie
Uncontrolled Keywords: Mobilités physiques, Mobilités virtuelles, Approche des moyens d’existence, Spatialité, Motilité, Moungo (Cameroun)
Mots-clés en anglais: Physical mobilities, Virtual mobilities, Livelihoods approach, Spatiality, Motility, Moungo region (Cameroun)
Abstract: Le travail part de l’idée que les mobilités sont un capital, dans la mesure où elles aident les individus à construire, à renforcer et à adapter leurs « moyens d’existence ». Systèmes d’activités productives et non-productives qui permettent de satisfaire les besoins humains (Chambers & Conway, 1991), les « moyens d’existence » présentent une géographie particulière. En effet, les multiples tâches, occupations et responsabilités assurées par les individus n’occupent jamais exactement les mêmes lieux. Il convient donc de les organiser dans l’espace et dans le temps, ce qui implique de mesurer des distances et des durées, d’effectuer des trajets pour connecter les différents sites des pratiques quotidiennes, de se synchroniser avec les personnes dont on a besoin pour accomplir ses rôles sociaux. Cependant, l’occurrence d’une perturbation ou d’une opportunité et l’évolution des attentes au cours de la vie poussent les individus à remodeler leurs « moyens d’existence ». Ils changent d’emploi, déménagent dans une nouvelle ville, confient l’éducation de leur enfant à un tiers, etc. En fait, ils réinventent leur « espace de vie » en même temps que leur portefeuille d’activités. Comme Michel Lussault (2007 ; 2013), nous nommons « spatialité » cet ajustement permanent entre les objectifs et le positionnement géographique des acteurs individuels ou collectifs.
English abstract: This work considers physical mobilities and wireless telecommunication as a resource, because they help people to construct, organize and adapt livelihoods to the new conditions that may arise. According to Robert Chambers and Gordon Conway (1991), rural livelihoods generally comprise several activities like cultivation, hunting, wage labour, trading, offering services in transport, etc. These activities variously provide food, cash and other goods to satisfy human needs. The activities form a system of places that are used on a regular basis. In case of chocs or opportunity, individuals have to leave certain activities and adopt others that are less exposed to risks and more profitable. In other terms, they arrange differently their living space in the sense that they stop using certain places and start using others. Michel Lussault (2007; 2003) calls “spatiality” the ability of an individual to adjust his geographical position, as well as the position of his activities, in order to meet his proper objectives.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/9189