La place et la légitimité du Conseiller Principal d’Education au sein de l’accompagnement, au regard de l’ensemble de la communauté éducative, mais également de sa contribution en matière d’orientation des élèves de 3ème.

Delmur, Célia (2020) La place et la légitimité du Conseiller Principal d’Education au sein de l’accompagnement, au regard de l’ensemble de la communauté éducative, mais également de sa contribution en matière d’orientation des élèves de 3ème. [Mémoire]

[img] Text

Célia.Delmur_master2.pdf


Accès : Repository staff only

Télécharger (763kB) | Request a copy
Item Type: Mémoire
Creators: Delmur, Célia
Directeur de recherche: Marchand-Tonel, Xavier
Divisions: Ecole Supérieure du Professorat et de l'Education (ESPE)- Académie de Toulouse
Diplôme: M2 MEEF Conseiller principal d'éducation
Subjects: SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Sciences de l'éducation > Enseignement secondaire
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Sociologie
Abstract: Mon mémoire porte sur la place et la légitimité du Conseiller Principal d’Education son accompagnement, au regard de l’ensemble de la communauté éducative, mais également de sa contribution en matière d’orientation des élèves de 3ème. Afin de pouvoir répondre aux mieux à cette question, j’ai alors établi un état des différentes littératures qui ont travaillées sur ce sujet. Il s’avère que l’orientation scolaire, et le positionnement des personnels de l’éducation, à fortement évoluer durant ces dernières années. Auparavant, l’origine sociale orientait fortement le parcours scolaire des élèves. De ce fait, ces constats ouvrent sur l’importance de la place des personnels, et donc du CPE afin d’avoir une influence positive à destination de l’ensemble des élèves et de leur avenir. Désormais, il est important de comprendre qu’un jeune de classe populaire a les mêmes chances de formation ou de métier qu’un jeune issu de milieu favorisé. A travers mes observations et entretiens au sein de deux collèges, j’ai pu saisir une forte différence concernant la vision des personnels de l’éducation, mais également des CPE, à propos de l’importance d’une contribution active de la part des CPE dans l’orientation scolaire des élèves. Au sein d’un établissement, j’ai pu observer une CPE fortement impliquée dans l’orientation scolaire des élèves en les accompagnant et les aiguillant, tout en travaillant en collaboration avec l’ensemble des personnels. A contrario, au sein d’un autre établissement j’ai constaté que les CPE se prononçaient peu à ce sujet lorsqu’il est abordé, et laisse majoritairement les professeurs principaux s’occuper de cette tâche. De plus, lors d’une rencontre avec divers CPE durant une journée de formation, j’ai constaté que les désaccords étaient intenses à propos de l’orientation. Cela engendre, entre personnels de collèges et lycées, des altérations dues à de forte orientation subie de la part des élèves dès leur arrivé en seconde. Mon constat a été que la place du CPE est légitime comme les textes règlementaires l’expliquent. De plus, les personnels sont rarement contre une participation des CPE dans ce domaine. En ce qui concerne mon observation sur le terrain, il est non négligeable de pouvoir soutenir les CPE par le biais de formations continues au vu d’un « métier en constante évolution ». De plus, le partenariat avec les parents contribue à développer une démarche de coéducation.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/10410