Influence de la période d'introduction du comptage-dénombrement par rapport à la récitation de la comptine numérique sur l'efficacité des procédures de dénombrement chez les élèves de moyenne section de maternelle

Caland, Maëlle (2020) Influence de la période d'introduction du comptage-dénombrement par rapport à la récitation de la comptine numérique sur l'efficacité des procédures de dénombrement chez les élèves de moyenne section de maternelle. [Mémoire]

[img] Text

Maëlle.Caland_master2.pdf


Accès : Repository staff only

Télécharger (1MB) | Request a copy
Item Type: Mémoire
Creators: Caland, Maëlle
Directeur de recherche: Laguerre, Eric
Divisions: Ecole Supérieure du Professorat et de l'Education (ESPE)- Académie de Toulouse
Diplôme: M2 MEEF Professeur des écoles
Subjects: INFORMATIQUE MATHEMATIQUES TECHNOLOGIES > Mathématiques
INFORMATIQUE MATHEMATIQUES TECHNOLOGIES > Mathématiques > Analyse numérique
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Sciences de l'éducation > Enseignement primaire
Uncontrolled Keywords: Dénombrement, Maternelle, Comptine numérique
Abstract: La différence entre la signification ordinale et cardinale des nombres est difficile à appréhender par certains élèves de maternelle, Effet, ils procèdent à un comptage-numérotage et énoncent le numéro du dernier mot sans l'associer à la quantité à laquelle il correspond. Pour remédier à cette incompréhension, le didacticien des mathématiques Rémi Brissiaud propose la méthode de comptage-dénombrement qui permet par l'énonciation de chaque unité à chaque étape du comptage de comprendre que le dernier mot-nombre correspond à la somme de l'ajout de chaque valeur cardinale des nombres précédents. Selon Rémi Brissiaud l'utilisation de la récitation de la comptine numérique lors du comptage peux favoriser le comptage-numérotage. J'ai testé l'hypothèse selon laquelle les élèves qui ont abordé le dénombrement par la décomposition des petites quantités (jusqu'à 4 éléments) pendant les 3 premières semaines de l'année de moyenne section de maternelle sans utiliser la récitation de la comptine numérique réussissent mieux les opérations de dénombrement sur de plus grandes quantités (jusqu'à 7 éléments). Mes résultats montrent qu'il n'y a pas de différence significative entre les élèves qui ont commencé les décompositions de quantités avant la récitation de la comptine et ceux qui ont abordé les deux simultanément.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/10471