La bioéthique face à l'eugénisme libéral

Garcia, Marion (2020) La bioéthique face à l'eugénisme libéral. [Mémoire]

[img]
Preview
Text

Marion.GARCIA_master2.pdf


Télécharger (2MB) | Preview
Item Type: Mémoire
Titre dans une autre langue: Bioetics in front of liberal eugenics
Creators: Garcia, Marion
Directeur de recherche: Bujan, Louis
Divisions: UFR Lettres, Philosophie et Musique > Département Philosophie
Diplôme: M2 Ethique du soin et recherche (philosophie, médecine, droit)
Subjects: ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Philosophie > Morale, éthique
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Droit
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Sociologie
Uncontrolled Keywords: Eugénisme libéral, génétique, édition génique, reproduction, bioéthique
Mots-clés dans une autre langue: Liberal eugenics, genetic, genome editing, reproduction, bioethic
Abstract: Les révolutions récentes dans le domaine de la génétique et de la médecine de la reproduction apportent de nouveaux questionnements éthiques. L’avènement du séquençage à haut débit et de l’édition génique permet l’extension des possibilités de sélection par les diagnostics anténataux et l’illusion d’un modelage de l’être « à façon ». Un nouvel eugénisme libéral semble voir le jour. En quoi de tels progrès peuvent-ils déstabiliser la bioéthique dans son maintien de l’éthique de l’espèce humaine ? De nombreuses études ont été effectuées sur l’expansion de ce nouvel eugénisme. L’analyse proposée ici consiste à mettre en avant l’impact de celui-ci sur ces valeurs éthiques, mais aussi d’appréhender son encadrement par les lois de bioéthique. Se montrant comme trop restrictives au vu de la mondialisation, de nouvelles lois sont en cours d’élaboration. En regard des participations à la construction et à la relecture du projet, nous constatons un assouplissement de l’encadrement juridique. En l’état actuel de la révision, nous ne pouvons pas mettre en exergue une volonté d’accepter la modulation de l’homme « à façon ». En outre, nous relevons une volonté d’extension de la sélection en période anténatale afin que les êtres à venir soient en accord avec une société devenue capacitiste. A terme, qu’en sera-t-il de la primauté de l’intérêt de l’être humain sur celui de la science ?
Résumé dans une autre langue: The recent revolutions in the genetic and reproductive medical fields bring new ethical questions to light. The advent of high throughput sequencing and genome editing have permitted to enhance the areas of selection by antenataldiagnosis and the illusion of « modelling of being ». It seems a new form of liberal eugenics is emerging. How can bioethics be disturbed by such progress in the conservation of the human species ethics ? Numerous studies have been carried out on the expansion of this new eugenics. The analysis proposed here consists in putting foward the impact it can have on ethical values but also understanding its bioethical legal framework. In the essence of globalization, these laws have been put forward as too restrictive and new ones are currently being developed. In regards to the contribution in elaborating and proofreading of this project, we have noticed an easing in the legal framework. In the current state of the reviewal, we are not able to highlight a general will to accept man made « modelling of being ». Moreover, we note a will to extend the selection to the antenatal period so that beings to be are in line with a society that has become more capacitist. Ultimately, what will become the primacy of interest of human beings on that of the science ?
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/10494