L'image de la femme dans les mangas de genres fantasy et fantastique pour adolescent(e)s en France.

Dhomps, Pauline (2020) L'image de la femme dans les mangas de genres fantasy et fantastique pour adolescent(e)s en France. [Mémoire]

[img] Text

Pauline.DHOMPS_master2.pdf


Accès : Repository staff only

Télécharger (2MB) | Request a copy
Item Type: Mémoire
Creators: Dhomps, Pauline
Directeur de recherche: Courbières, Caroline
Divisions: Ecole Supérieure du Professorat et de l'Education (ESPE)- Académie de Toulouse
Diplôme: M2 MEEF Documentation
Subjects: SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Etudes sur le genre
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Sociologie
Uncontrolled Keywords: Manga, Femme, Stéréotype, Shojo, Shonen
Abstract: L’étude porte sur l’image de la femme dans les mangas de genre fantasy et fantastique à destination des adolescent(e)s. L’objectif premier est de déterminer si la représentation des personnages féminins principaux et secondaires véhicule une image stéréotypée et les éléments récurrents qui en découlent. Dans un second temps, une réflexion sera menée sur les différences de représentations entre les shojos (mangas pour adolescentes) et les shonens (mangas pour adolescents). Pour cela, une analyse de corpus sera menée avec des grilles analysant le contenu des mangas mais aussi les illustrations et couvertures. Seuls les personnages sélectionnés seront analysés. Des stéréotypes ont été relevés, parfois communs aux deux catégories marketing, parfois spécifique à l’une d’entre elles. Ainsi, les personnages ont une apparence similaire avec la forte présence de la jupe et de la robe dans les tenues portées. Les stéréotypes de la ménagère et de la demoiselle en détresse sont régulièrement présents dans les mangas, tout comme un intérêt pour les relations amoureuses. Cependant, malgré ces stéréotypes, les personnages féminins présentent une diversité dans leur comportement mais aussi dans leurs représentations. Celles-ci varient aussi en fonction des catégories marketing (shojo, shonen). En effet, les personnages féminins sont moins présents dans les shonens et ont un rôle plus passif que dans les shojos. Les shonens et les shojos ne mettent pas en avant les mêmes traits de caractère, les shonens valorisant l’intelligence de certains personnages tandis que les shojos dépeignent des personnages souvent joyeux. Enfin, les shonens sont plus enclins à sexualiser les personnages féminins dans leur mise en scène, notamment au travers du regard des personnages pervers. Les mangas, même s’ils véhiculent des représentations stéréotypées, proposent des personnages variés aux lecteurs de mangas. Cependant, le professeur documentaliste doit veiller à proposer des titres des deux catégories marketing pour assurer l’accès à cette variété.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/10627