Les relations entre autoédition et chaîne du livre traditionnelle : entre tensions et complémentarités

Rainteau, Clémence (2020) Les relations entre autoédition et chaîne du livre traditionnelle : entre tensions et complémentarités. [Mémoire]

[img] Text

Clémence.Rainteau_master2.pdf


Accès : Repository staff only

Télécharger (3MB) | Request a copy
Item Type: Mémoire
Creators: Rainteau, Clémence
Directeur de recherche: Faucilhon, Joël
Divisions: UFR Histoire, Arts et Archéologie > Département Documentation, Archives, Médiathèques et Edition (DDAME)
Diplôme: M2 Edition imprimée et électronique
Subjects: ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Lettres modernes > Littérature générale
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Sciences de l'information et de la communication
Uncontrolled Keywords: autoédition, chaîne du livre traditionnelle, complémentarités
Abstract: L’autoédition est un phénomène que l’on ne peut ignorer. Ce mode de publication plaît et fait des émules. Les succès éditoriaux d’Aurélie Valognes et Agnès Martin-Lugand n’ont fait que confirmer le phénomène. S’autoéditer n’est toutefois pas un acte anodin puisque les auteurs autoédités remettent en question le système classique en se passant de l’éditeur. Par ce geste, ils reprennent le contrôle, revendiquent leur place de créateur et défient ainsi le modèle. Toutefois, et bien que l’autoédition bouleverse le secteur, elle reste peu étudiée par les universitaires. Il semble pourtant intéressant de questionner ses rapports avec l’édition traditionnelle pour comprendre ce qui les relie et ce qui les sépare. Ces deux chaînes du livre ont en effet des positions paradoxales l’une envers l’autre. L’autoédition est gage d’indépendance, de liberté et d’autonomie. Pourtant, bien qu’elle tente de s’émanciper du modèle classique, elle se construit en regard de lui et recherche son aval. Ce nouveau mode de publication reste donc dépendant du système puisque même dans ses fondements, l’autoédition s’appuie sur l’édition traditionnelle. Quant aux éditeurs, ils restent méfiants par rapport à l’autoédition. Pour cause, cette dernière nie leur rôle et fonction, et leur est concurrente. Pourtant, ces acteurs ont bien compris son intérêt, en ce qu’elle les rend plus légitimes, leur donne une possibilité de rajeunir leur image et de suivre les tendances. Autoédition et édition traditionnelle sont donc imbriquées l’une dans l’autre, l’une avec l’autre. Au lieu de les appréhender chacune en opposition, il est pertinent de les rassembler pour profiter ainsi de leurs divers avantages. Le projet éditorial mené veut donc les réunir en une seule et même structure éditoriale. C’est de leur complémentarité que peut naître une chaîne du livre hybride qui veut redonner la place à chacun et offrir à la Littérature un souffle nouveau.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/10935