Entre humains et carnivores : étude archéozoologique et spatiale de la partie supérieure du gisement des Pradelles (Charente, France)

Bernard, Emma (2020) Entre humains et carnivores : étude archéozoologique et spatiale de la partie supérieure du gisement des Pradelles (Charente, France). [Mémoire]

[img]
Preview
Text

Emma.Bernard_master2.pdf


Télécharger (47MB) | Preview
Item Type: Mémoire
Creators: Bernard, Emma
Directeur de recherche: Discamps, Emmanuel
Divisions: UFR Histoire, Arts et Archéologie > Département Histoire de l'Art et Archéologie
Diplôme: M2 Arts, Sociétés et Environnements de la Préhistoire et de la Protohistoire : Europe, Afrique (ASE2P)
Subjects: SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Archéologie > Préhistoire
Uncontrolled Keywords: Préhistoire, analyse spatiale, Néandertal, archéozoologie
Abstract: Le Moustérien de type Quina (environ 60 ka cal. BP), technocomplexe du Paléolithique moyen qui se développe essentiellement dans le sud-ouest de la France, voit l’émergence de nouvelles stratégies de subsistance qui semblent être basées sur une forte mobilité et intimement corrélées aux conditions environnementales qui, à ce moment, se modifient. Cependant, les études des séquences antérieures (« Ante-Quina ») et postérieures (« Post-Quina ») sont souvent délaissées au profit de celles des niveaux Quina, dont le potentiel informatif est jugé supérieur. Dans le cadre de ce travail de mémoire, nous avons étudié la partie supérieure du gisement des Pradelles qui succède aux niveaux Quina (faciès 5). L’analyse archéozoologique et spatiale nous a permis de réaliser une révision stratigraphique du faciès. Plus de la moitié des restes coordonnés, stockés dans des caisses où il était inscrit « faciès 5 » , font en réalité partie du faciès sous-jacent 4b et n’avaient pas été attribués au bon ensemble stratigraphique lors des opérations de terrain. Cela nous a ainsi permis de redéfinir le spectre faunique du faciès 5 et d'en réfuter le caractère « mixte ». L’étude de l'impact des carnivores a montré que le Loup et le Renard font partie des principaux agents accumulateurs de l’assemblage. Le fonctionnement du faciès 5 en tant qu'aven-piège est également envisageable (les deux hypothèses ne s'excluant pas). Les rares pièces présentant des traces anthropiques pourraient être dues à des remaniements avec le faciès sous-jacent (e.g. piétinement et gélifraction). Elle permet ainsi d’apporter des informations sur les faunes présentes, qui ne sont pas issues d’un « choix » cynégétique de la part des groupes humaines et, en ce sens, constituent un meilleur reflet environnemental. Si nous voulons obtenir une vision plus globale du Moustérien de type Quina, des phases qui l’entourent et du lien qui a pu exister avec le climat, il est primordial de multiplier les études d’accumulations naturelles qui offrent une vision différente, mais tout aussi riche, des paléoenvironnements.
Résumé dans une autre langue: The Quina Mousterian (around 60 ka cal. BP), a Middle Paleolithic techno complex that is mostly known in southwestern France, saw the emergence of new subsistence strategies that appear to be based on specific mobility strategies and closely correlated with the environmental conditions, changing at that time. However, studies of the underlying ("Ante- Quina") and overlying ("Post-Quina") layers are often neglected in favour of those of the Quina levels, considered to have a better informative potential. As part of this Master dissertation, we studied the upper part of the Pradelles sequence, overlying Quina levels (facies 5). Archaeozoological and spatial analysis enabled us to carry out a stratigraphic revision of the facies. More than half of the plotted remains, stored in boxes that were labelled 'facies 5', are in fact part of the underlying facies 4b and were incorrectly attributed during excavations. This allowed us to redefine the faunal assemblages of facies 5 and to refute its « mixed » character. The study of the impact of carnivores showed that wolves and foxes played an important part in the bone accumulation. The functioning of facies 5 as a natural trap is also possible (the two hypotheses are not mutually exclusive). The rare pieces displaying anthropic marks seem to be due to post-depositional mixing with the underlying facies (e.g. trampling and frost wedging). The Pradelles facies 5 is one of the few "Post-Quina" assemblages dominated by Reindeer. In this study, this taxon is present in proportions that fall within the variability of those known for the 'Post-Quina' sequences accumulated by human groups. It thus provides information on the fauna present, which are not the result of a hunting "choice" on the part of human groups and, in this sense, constitute a better image of the paleo-environment. If we want to obtain a more global vision of the Quina Mousterian, the phases surrounding it and the link that may have existed with climate change, it seems essential to multiply studies of natural accumulations that offer a different, but equally rich, vision of paleoenvironments.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/11275