Évaluation économique des services de pollinisation par les abeilles dans les grandes cultures : le rôle des réglementations d'ordre public dans la fourniture de services de pollinisation

Kleftodimos, Georgios (2019) Évaluation économique des services de pollinisation par les abeilles dans les grandes cultures : le rôle des réglementations d'ordre public dans la fourniture de services de pollinisation. [Thesis]

[img] Version de Diffusion
Text

Georgios.Kleftodimos_these_1105.pdf


Accès : Registered users only

Télécharger (5MB) | Request a copy
Item Type: Thesis
Titre en anglais: Economic valuation of bees’ pollination services in arable crop farms: The role of Public Policy regulations towards the provision of pollination services
Creators: Kleftodimos, Georgios
Directeur de recherche: Kephaliacos, Charilaos
Doctoral school: TESC : Temps, Espace, Société, Culture
Research unit: Laboratoire d’Étude et de Recherche sur l’Économie, les Politiques et les Systèmes sociaux - LEREPS
Diplôme: Doctorat en Sciences économiques
Subjects: SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Economie > Développement durable
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Etudes de l'environnement > Biodiversité et écologie
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Etudes de l'environnement > Environnement et société
Uncontrolled Keywords: Évaluation économique, Services de pollinisation, Modélisation éco-économique, Politique publique, Action collective, Problème de décision des agriculteurs
Mots-clés en anglais: Economic valuation, Pollination services, Ecological-economic modeling, Public policy, Collective action, Farmers’ decision problem
Abstract: L’objectif principal de l'étude réalisée est d'évaluer l'importance économique des interactions entre les abeilles sauvages et domestiques, appelées « complémentarité », dans les exploitations agricoles. Une emphase particulière a été mise en examinant la manière dont l'importance économique de la complémentarité devrait affecter le règlement de politique publique afin de préserver la fourniture de services de pollinisation. Le premier chapitre fournit le cadre théorique sur lequel repose cette évaluation économique. Le chapitre 2 fournit un modèle éco-économique montrant les décisions des agriculteurs entre deux intrants, les services de pollinisation et les pesticides. Deux sources de pollinisation avec des caractéristiques différentes sont considérées; les abeilles domestiques, qui peuvent être remplacées à un certain coût, et les abeilles sauvages, dont la population est supposée d’être soutenue au paysage. En plus, nous prenons pour acquis que les services entre les deux abeilles ont une relation complémentaire. Le troisième chapitre intègre les résultats du chapitre 2 dans une modélisation éco-économique territoriale plus sophistiquée afin d'explorer les impacts potentiels des changements de politique sur la protection des services de pollinisation et sur les revenus des agriculteurs pour différents taux de coopération entre eux. Enfin, le chapitre 4 évalue l’efficacité des mesures prises par la politique française en matière de protection des services de pollinisation et examine en quoi les résultats de nos analyses peuvent contribuer à l’amélioration de l’efficacité de ces mesures. Le résultat majeur de nos recherches est double. Premièrement, la connaissance de la complémentarité des abeilles peut offrir aux agriculteurs une stratégie alternative de gestion optimale. Deuxièmement, l’inclusion de ces connaissances dans les mesures politiques mises en œuvre peut faciliter le processus d’adoption par les agriculteurs en faveur de pratiques à faibles intrants et conséquemment accroître leur efficacité sur la durabilité des services de pollinisation pour les systèmes agricoles et alimentaires.
English abstract: The principal objective of the realized study is to evaluate the economic importance of the behavioral interactions which emerge from managed and wild bees, called bees’ complementarity in arable crop farms. A particular emphasis was placed on examining how the economic importance of bees’ complementarity should affect the public policy regulation in order to safeguard the provision of pollination services. The first Chapter of this Ph.D. thesis provides the theoretical framework on which this economic valuation is based. Chapter 2, provides an ecological-economic model displaying farmer’s decisions between two agricultural inputs, pollination services and pesticides, and two sources of pollination with different characteristics; managed bees, which can be replaced at a cost, and wild bees, which rely on a population being sustained within the farmland. Moreover, we take as a given that the services of wild and managed bees are in a complementary relationship. The third Chapter of this thesis, integrates the findings of Chapter 2 in a Mathematical-Programming territorial ecological-economic modeling in order to explore the potential impacts of policy changes on the provision of pollination services and on farmers’ incomes for different rates of farmers’ cooperation. Finally, Chapter 4, evaluates the effectiveness of French policy measures towards the provision of pollination services and it discusses how the results of our analyses may contribute towards the amelioration of the effectiveness of these measures. The major result of our research is twofold. Firstly, the knowledge of bees’ complementarity may offer to farmers an alternative optimum management strategy. Secondly, the inclusion of this knowledge in the implemented policy measures may facilitate farmers’ adoption process towards low-input practices and, consequently, increase their effectiveness towards the sustainability of pollination services for the agricultural and food systems.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/9131