La stratégie minoritaire chez Deleuze et Guattari

Park, Daeseung (2020) La stratégie minoritaire chez Deleuze et Guattari. [Thesis]

[img]
Preview
Version de Diffusion
Text

Daeseung.PARK_these_6323.pdf


Télécharger (1MB) | Preview
Item Type: Thesis
Titre en anglais: Deleuze and Guattari's minoritarian strategy
Titre dans une autre langue: 들뢰즈와 과타리의 소수화 전략
Creators: Park, Daeseung
Directeur de recherche: Sibertin-Blanc, Guillaume
Doctoral school: ALLPH@ : Arts, Lettres, Langues, Philosophie, Communication
Research unit: Equipe de Recherche sur les Rationalités Philosophiques et les Savoirs - ERRAPHIS
Diplôme: Doctorat en Philosophie
Subjects: ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Philosophie > Philosophie occidentale moderne
Uncontrolled Keywords: Gilles Deleuze ; Félix Guattari ; Antonio Gramsci ; Minorité ; Subalterne Stratégie, Philosophie politique
Mots-clés en anglais: Gilles Deleuze ; Felix Guattari ; Antonio Gramsci ; Minority ; Subaltern Strategy, Political philosophy
Mots-clés dans une autre langue: 질 들뢰즈 ; 펠릭스 과타리 ; 안토니오 그람시 ; 소수자 ; 서발턴 ; 전략 ; 정치철학
Abstract: La présente thèse se propose d’examiner les éléments de la stratégie d’émancipation dans la perspective guattaro-deleuzienne de la minorité. L’enjeu est de montrer comment le « devenir-minoritaire » élaboré dans Mille plateaux opère comme « stratégie minoritaire » révolutionnaire. L’opposé de celle-ci est la « stratégie majoritaire » que représente la théorie de Gramsci sur l’« hégémonie ». Afin de définir ces deux stratégies et de formuler leur « antinomie », nous prenons d’abord la réflexion de Balibar sur les « stratégies de civilité » pour guide de la recherche. Cette thèse a trois moments. La Première partie porte sur le concept de « stratégie » : du 12ᵉ des Mile plateaux sur la « machine de guerre », nous dégageons le concept de « pure stratégie » qui distingue les deux stratégies au niveau du concept de stratégie. Dans la Deuxième partie, la théorie gramscienne de la subalternité et du « bloc historique » est traduite en perspective guattaro-deleuzienne, si bien que nous concevons la subalternité et la minorité comme constituant un « bloc de devenir ». Il s’avère ainsi que la stratégie gramscienne est constituée par un double mouvement de l’hégémonie et du devenir-subalterne. Cette traduction nous permet de percevoir le rapport entre les deux stratégies comme une coexistence antinomique. Il y a d’abord une impossibilité d’articuler entre celles-ci : un groupe social mineur déclarerait dans la stratégie majoritaire que « nous sommes tous humains », tandis que la puissance révolutionnaire de la stratégie minoritaire consiste à affirmer que « nous ne sommes pas humains, vous ne l’êtes pas non plus, et on devient tous sauvage, animal, inhumain et moléculaire ». Toutefois, ces deux stratégies antinomiques coexistent dans les luttes actuelles des minorités contre l’axiomatique capitaliste mondiale. Enfin, Il s’agit dans la Troisième partie d’examiner les problèmes qui se posent dans cette coexistence.
English abstract: This thesis attempts to examine elements of the strategy of emancipation from Deleuze and Guattari’s perspective of the minority. It is about showing how the "becoming-minoritarian" developed in A Thousand Plateaus works as a revolutionary "minoritarian strategy". Its opposite is the "majoritarian strategy" represented by the Gramscian theory of "hegemony". In order to define these two strategies and formulate their "antinomy", we first take Balibar’s reflection on "strategies of civility" as a guide for research. The thesis has three moments. The First part deals with the concept of "strategy": from the 12th Plateau of A Thousand Plateaus on the "War machine", we bring out the concept of "pure strategy" which distinguishes the two strategies in terms of the concept of strategy. In the Second part, the Gramscian theory of subalternity and the "historical bloc" is translated into the Guattaro-Deleuzian perspective, so that we conceive of subalternity and minority as constituting a "block of becoming". Thus, it turns out that Gramsci’s strategy consists of a double movement of hegemony and becoming-subaltern. This translation allows us to understand the relationship between the two strategies as an antinomic coexistence. First, there is an impossibility of articulating between them: a minor social group will declare in the majoritarian strategy that "we are all human", while a revolutionary power of the minoritarian strategy consists in asserting that "we are not human, neither are you, and we all become savage, animal, inhuman and molecular". However, these two antinomic strategies coexist in the current struggles of minorities against the world capitalist axiomatic. Finally, the Third part examines problems that arise from this coexistence.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/9225