Analyse psychodynamique de la désaffiliation sociale au féminin : répercussions sur la psychosexualité féminine : approche praxéologique

Geoffroy, Carol (2018) Analyse psychodynamique de la désaffiliation sociale au féminin : répercussions sur la psychosexualité féminine : approche praxéologique. [Thesis]

[img] Version de Diffusion
Text

Carol.Geoffroy_these_4731.pdf


Accès : Registered users only

Télécharger (4MB) | Request a copy
Item Type: Thesis
Titre en anglais: Psychodynamic analysis of female social disaffiliation : implications for female psychosexuality : praxeological approach
Creators: Geoffroy, Carol
Directeur de recherche: Pirlot, Gérard
Doctoral school: CLESCO : Comportement, Langage, Éducation, Socialisation, Cognition
Research unit: Laboratoire Cliniques Pathologique et Interculturelle - LCPI
Diplôme: Doctorat en Psychologie
Subjects: SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Psychologie
Uncontrolled Keywords: Angoisse féminine, Limites, Sexualité féminine, Désaffiliation sociale, Traumatisme
Mots-clés en anglais: Female Anguish, Limits, Female sexuality, Social disaffection, Trauma
Abstract: Ce travail de thèse propose une approche novatrice à la clinique de la rue : en vue d’étudier, dans un référentiel de psychopathologie psychanalytique, les conséquences de la désaffiliation sociale sur l'édification de la sexualité féminine chez les femmes «désamarrées». Nous étudierons leurs capacités psychiques à se situer par rapport à autrui, à tolérer ses propres mouvements pulsionnels et ses affects, comme ceux de l’autre. Il semble probable, que les formes de souffrance singulières soient liées aux difficultés de construction d’un espace psychique différencié. De la sorte, elles ne seraient pas que le produit des effets de la situation de grande précarité sociale — dont nous soulignerons l’impact des traumatismes particuliers et l’importance du contexte dans lequel ils se déploient —, mais découleraient également d’une régression vers des modes archaïques de désir, où se condensent angoisse pulsionnelle (incestueuse) et angoisse abandonnique (peur de perdre l’amour des premiers objets). Ces femmes «désamarrées» semblent témoigner d’un rapport complexe entre un dedans et un dehors, entre la réalité extérieure et la réalité psychique, entre un événement réel et un fantasme, entre un trauma et la préservation d’un lien à l’autre. En conséquence, la question d’une spécificité de la désaffiliation sociale au féminin sera posée. La méthodologie repose sur une démarche clinique, appuyée sur des entretiens (cliniques et informels), et la passation de l’épreuve projective de Rorschach. De surcroît, ce travail a également conduit à la formulation de l’intérêt dans cette clinique de l’objet «dispositif à médiation». Un outil thérapeutique permettant de restaurer la problématique de subjectivation chez les sujets. Enfin, pour clore notre investigation, nous proposons un état des lieux des modalités d’accompagnement institutionnel de ces femmes «désamarrées», au travers d’une «recherche-action» en Occitanie, soulignant l’émergence des problématiques fondamentales, puis de ce qui rendrait compte de l’évolution des modalités thérapeutiques. Cette recherche envisage une meilleure compréhension pour tenter d’établir un cadre thérapeutique et pluridisciplinaire adapté à cette population.
English abstract: This thesis proposes an innovative approach to the street clinic: in order to study, in a reference system of psychoanalytic psychopathology, the consequences of social disaffiliation on the construction of female sexuality in women "undocked". We will study their psychic abilities to situate themselves in relation to others, to tolerate their own instinctual movements and their affects, like those of the other. It seems likely that singular forms of suffering are related to the difficulties of constructing a differentiated psychic space. In this way, they would not be only the product of the effects of the situation of great social precariousness - of which we will emphasize the impact of the particular traumas and the importance of the context in which they unfold - but would also result from a regression. to archaic modes of desire, where drive anxiety (incestuous) and abandonment anxiety are condensed (fear of losing the love of the first objects). These "disarmed" women seem to testify to a complex relationship between an inside and an outside, between the external reality and the psychic reality, between a real event and a fantasy, between a trauma and the preservation of a link to the other. . As a result, the question of a specificity of feminine social disaffiliation will be asked. The methodology is based on a clinical approach, supported by interviews (clinical and informal), and the passing of the projective proof of Rorschach. In addition, this work also led to the formulation of interest in this clinic of the object "device mediation". A therapeutic tool to restore the problem of subjectivation in subjects. Finally, to conclude our investigation, we propose an overview of the institutional support modalities of these "unmoored" women, through an "action research" in Occitania, highlighting the emergence of fundamental issues, then of which would account for the evolution of therapeutic modalities. This research envisages a better understanding to try to establish a therapeutic and multidisciplinary framework adapted to this population.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/9345