Nouvelles perspectives sur le mouvement dans la philosophie française : la revendication ontologique de M. Merleau-Ponty et G. Deleuze

Lucero, Jorge Nicolás (2018) Nouvelles perspectives sur le mouvement dans la philosophie française : la revendication ontologique de M. Merleau-Ponty et G. Deleuze. [Thesis]

[img] Version de Diffusion
Text

Jorge Nicolás.Lucero_these_3354.pdf


Accès : Registered users only

Télécharger (1MB) | Request a copy
Item Type: Thesis
Titre en anglais: New perspectives on motion in French philosophy : the ontological vindication of M. Merleau-Ponty and G. Deleuze
Titre dans une autre langue: Nuevas perspectivas sobre el movimiento en la filosofía francesa : la reivindicación ontológica de M. Merleau-Ponty y G. Deleuze
Creators: Lucero, Jorge Nicolás
Directeur de recherche: Montebello, Pierre
Doctoral school: ALLPH@ : Arts, Lettres, Langues, Philosophie, Communication
Research unit: Equipe de Recherche sur les Rationalités Philosophiques et les Savoirs - ERRAPHIS
Diplôme: Doctorat en Philosophie
Subjects: ARTS-LETTRES-LANGUES-PHILOSOPHIE > Philosophie > Philosophie occidentale moderne
Uncontrolled Keywords: Mouvement, Nature, Ontologie, Spatialité, Temporalité
Mots-clés en anglais: Motion, Nature, Ontologie, Spatiality, Temporality
Abstract: Cette recherche analyse la revendication ontologique du mouvement autravers des philosophies de Maurice Merleau-Ponty et de Gilles Deleuze. Par«revendication ontologique» nous entendons, d’une part, que le mouvement estun sujet à part entière de la philosophie avant toute considération des sciencesspéciales, et d’une autre part, que cette perspective conçoit le mouvement danssa dimension d’être, c’est-à-dire hors le mouvement constitue la réalité en ellemêmeainsi que les conditions de l’espace et du temps, sans s’en subsumer.Tout au long de l’histoire, le mérite philosophique du mouvement a été ambigu,il a en même temps eu une signification fondamentale et souffert d’un dédainétonnant. Aristote a trouvé le mouvement à l’intérieur des choses, il proclamesa dimension ontologique et l’énonce comme le foyer de la nature dans toute sasplendeur. Or, la naissance de la science moderne et l’exigence de la dominationhumaine mène, à l’instar d’une nécessité historique, au remplacement duconcept ontologique du mouvement par un autre modèle éminemmentgéométrique, en transfigurant le mouvement dans un état sans processualité.Une revendication ontologique du mouvement vise donc à récupérer l’idéed’un mouvement-processus au coeur du réel, mais ceci ne signifie pas toutefoisrevendiquer l’aristotélisme. Contrairement à ceci, on affiche que Merleau-Pontyet Deleuze, sur un terrain déjà préparé par Bergson et par la phénoménologie,atteignent un concept ontologique du mouvement largement séparé des notionsaristotéliciennes et des modélisations anthropomorphiques, une séparation qui rend possible une méditation de la mobilité en tant que telle et qui convient à unephilosophie cosmologique. Ce travail contribue aussi à renforcer les étudescomparatives entre Merleau-Ponty et Deleuze, dont la littérature est vraimentmince et souvent réduite à une problématique spéciale. En revanche, onpropose dans ce travail un approchement par rapport aux projets ontologiqueset notamment par rapport à la question du mouvement.
English abstract: This work analyses the ontological vindication of motion towardsMerleau-Ponty and Deleuze’s philosophies. By “ontological vindication” weunderstand, firstly, that motion is an absolute philosophical subject before anyconsideration of the special sciences, and secondly, that this perspectiveexplains motion in its being’s dimension, that is to say motion constitutesreality creating space and time conditions without being subsumed to them.Throughout History, the philosophical importance of motion has beenambivalent, it has possessed a fundamental philosophical meaning at the sametime it has suffered and surprising disdain. Aristotle has found motion in theinnerness of things, proclaiming its ontological dimension and placing it in theheart of nature. Nevertheless, modern science, in search of nature’s domain,replaces the ontological value of motion with a geometrical model thatannihilates all processuality in the phenomenon. An ontological vindicationdesires to recover the idea of motion-process in the heart of reality, but withoutvindicate any aristotelianism. Thanks to Merleau-Ponty and Deleuze, we areable to propose an ontological motion beyond the Aristotelian categories andthe anthropomorphic models, which makes possible a meditation aboutmobility in itself and which is suitable to a cosmological philosophy. This workalso contributes to the studies between Merleau-Ponty and Deleuze, whoseliterature is barely absent and reduced to specials fields. On the contrary, wepropose an approach concerning to their ontological projects and, in particular,concerning to the question of motion.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/9349