Interculturation complexe et construction identitaire en Nouvelle-Calédonie : cas des conduites à risque des jeunes calédoniens

Hmana, Orane Hnëmëne (2017) Interculturation complexe et construction identitaire en Nouvelle-Calédonie : cas des conduites à risque des jeunes calédoniens. [Thesis]

[img] Version de Diffusion
Text

Orane Hnëmëne.Hmana_these_4599.pdf


Accès : Registered users only

Télécharger (1MB) | Request a copy
[img] Version de Diffusion Annex
Text

Orane Hnëmëne.Hmana_these_3789.pdf


Accès : Registered users only

Télécharger (3MB) | Request a copy
Item Type: Thesis
Titre en anglais: Complex interculturation and identity construction in New Caledonia : case of risk behaviors of young Caledonians
Creators: Hmana, Orane Hnëmëne
Directeur de recherche: Denoux, Patrick
Doctoral school: CLESCO : Comportement, Langage, Éducation, Socialisation, Cognition
Research unit: Laboratoire Cliniques Pathologique et Interculturelle - LCPI
Diplôme: Doctorat en Psychologie
Subjects: SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Psychologie
Uncontrolled Keywords: Jeunes calédoniens, Conduites à risques, Stratégies identitaires, Identité, Écart à la culture
Mots-clés en anglais: Young Caledonians, Risk behaviors, Identity strategies, Identity, Cultural gap
Abstract: La réflexion menée dans notre recherche se centre sur le processus d’interculturation et interroge les conduites à risque comme étant une forme paradoxale d’un processus psychique mis en place par les jeunes calédoniens de 15 à 26 ans. En ancrant notre étude dans un paradigme interculturel, nous formulons l’hypothèse selon laquelle les jeunes calédoniens seraient socialisés au sein d’un environnement pluriculturel, source d’une difficulté à se définir. La présence d’un écart à la culture ne permettrait pas de mise en lien. Cette impossible co-construction provoquerait une perte des repères identitaires, ce qui induirait une fragilisation de l’estime de soi et un passage vers des conduites à risque. Les jeunes calédoniens sont amenés d’une part à élaborer des compromis culturels afin de faciliter les mises en lien ; et d’autre part à gérer les entres deux culturels qui peuvent être sources de tensions intra psychiques. Pour tester cette hypothèse, nous avons privilégié une méthodologie mixte. Lors de la phase exploratoire nous avons interrogé 22 jeunes calédoniens avec et sans conduites à risque. Suite à une analyse qualitative N’VIVO de ces entretiens, nous avons élaboré un questionnaire. A partir des 390 questionnaires recueillis nous avons réalisé une analyse statistique SPSS. Les résultats obtenus nous permettent de penser que la problématique des conduites à risque des jeunes calédoniens est une problématique qui s’ancre dans leurs choix culturels et leur construction identitaire à travers leurs adhésions, leurs rejets et leurs revendications. En effet, afin d’élaborer une identité et de gérer les contradictions issues des écarts qui peuvent apparaître entre l’idéal du moi (vouloir être) et le surmoi (devoir être), les jeunes mettent en place des stratégies identitaires complexes. Ces stratégies permettent également de gérer l’écart qui existe entre des codes symboliques, des modèles identificatoires, des normes et des valeurs proposés par les différentes cultures en présence ; mais aussi de réagir aux identités prescrites dans lesquelles les jeunes ne se reconnaissent pas. Les conduites à risque doivent alors être comprises dans toute leur symbolique comme marquant des difficultés à se sentir être dans cet entre-deux. Etre un jeune interculturel c’est être dans l’entre deux : entre perte et gain, entre négociation, abandon et conservation.
English abstract: The reflection carried out in our research focuses on the interculturation process and investigates risk behaviors as a paradoxical form of a psychic process developed by young Caledonians aged from15 to 26. By anchoring our study in an intercultural paradigm, we formulate the hypothesis that young Caledonians are socialized in a multicultural environment which can lead to a difficulty to define themselves. The presence of a cultural gap would prevent linking. This impossible co-construction would cause an identity reference loss, which would lead to a self-esteem weakening and a move towards risk behaviors. Young Caledonians are led to develop, on one hand, cultural compromises to facilitate linking; and on the other hand to manage the cultural in-between that can be source of intra-psychic tensions. To test this hypothesis, we favored a mixed methodology. During the exploratory phase we interviewed 22 young Caledonians with and without risk behavior. Following a qualitative N'VIVO analysis of these interviews, we developed a questionnaire. From the 390 questionnaires collected we carried out an SPSS statistical analysis. Our results enable us to think that young Caledonians risk behaviors emerge from issues rooted in their cultural choices and identity construction through their adhesions, rejections and claims. In fact, in order to develop an identity and to manage contradictions resulting from gaps that can appear between the ego ideal (wanting to be) and the super-ego (having to be), young people develop complex identity strategies. These strategies also make it possible to manage the existing gap between symbolic codes, identificatory models, norms and values proposed by the various involved cultures; but also to react to prescribed identities in which young people do not recognize themselves. Risk behaviors must then be understood in all their symbolism as marking difficulties to feel being in this in between.Being a young intercultural person is to be in the in between: between loss and gain, between negotiation, abandonment and preservation.
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/9351