Favoriser la formulation d’hypothèse dans le cadre de la démarche scientifique : conception et expérimentation d’une séance sur la célérité du son en première STI2D

Fondacci, Eliot (2020) Favoriser la formulation d’hypothèse dans le cadre de la démarche scientifique : conception et expérimentation d’une séance sur la célérité du son en première STI2D. [Mémoire]

[img] Text

Eliot.Fondacci_master2.pdf


Accès : Repository staff only

Télécharger (5MB) | Request a copy
Item Type: Mémoire
Creators: Fondacci, Eliot
Directeur de recherche: Maron, Valentin
Divisions: Ecole Supérieure du Professorat et de l'Education (ESPE)- Académie de Toulouse
Diplôme: M2 MEEF Physique Chimie
Subjects: SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES > Sciences de l'éducation > Enseignement secondaire
Abstract: Dans ce mémoire, on s'intéresse à la formulation d'hypothèses par les élèves et notamment de la méthode à employer pour la favoriser. Ce travail est peu traité, d’abord à cause de traditions dans l’enseignement qui valorise l’activité pratique au détriment de l’hypothèse et ensuite, parce qu’il n’est pas évident à mettre en place lors d’activités. La question posée ici est : comment choisir et présenter un sujet de façon à favoriser la formulation d'hypothèses par les élèves ? Cette question sera liée au programme de première STI2D en lien avec la séquence sur les ondes sonores. La demande de formulation d’hypothèses aura lieu lors d’une activité amenant les élèves à se questionner sur les différents paramètres pouvant influencer la célérité du son. Le thème de la célérité du son a été choisi, d’une part, parce qu’historiquement sa conception a été l’objet de beaucoup de questionnements, d’abord des philosophes de l’Antiquité avec les Aristotéliciens jusqu’à d’Alembert dans l’Encyclopédie au siècle. D’autre part, parce que les conceptions qu’ont les élèves sur la célérité du son, sont souvent erronées ou en tout cas sont propices à la formulation de plusieurs hypothèses par les élèves et donc rentrant de le cadre du modèle DiPHTeRIC qui nécessite un problème permettant la formulation d’un maximum d’hypothèses. De plus, d’autres questions liées aux choix de la mise en situation de l’activité et de la présence d’une liste du matériel dans l’activité se poseront. Au vu de l’ensemble de ses informations, il semble judicieux de se questionner : dans quelle mesure les différents choix didactiques, liés à une application du modèle DiPHTeRIC, favorisent la formulation d’hypothèses concernant les paramètres pouvant influencer la célérité du son ?
URI: http://dante.univ-tlse2.fr/id/eprint/9800